Eclairage extérieur : 9 idées pour illuminer vos soirées d’été

L’été arrive et par conséquent, les soirées dans le jardin se prolongent. Même s’il fait jour plus longtemps, il ne faut pas oublier d’installer des éclairages extérieurs pour habiller votre jardin et vous éclairer pendant vos repas en famille ou entre amis ! Fini les lampes toutes simples : on trouve désormais de nombreux éclairages extérieurs design pour donner du style à son jardin ou à sa terrasse. Découvrez 9 idées de lampes pour illuminer vos soirées d’été.

Lampadaire extérieur

Classique mais indémodable, le lampadaire extérieur est parfait si vous avez une grande terrasse, car il est souvent imposant. Conçus avec des matériaux résistants aux intempéries, les lampadaires extérieur allient solidité et élégance. Certains ont des pieds, d’autres se plantent directement en terre, dans le jardin : choisissez le modèle qui s’accordera le mieux avec la déco de votre extérieur !

Luminaire gonflable pour piscine

Vous avez une piscine ? Mettez-la en valeur avec des luminaires gonflables flottants. Ce sont des lampes LED sous forme de gros ballons qui flottent à la surface de l’eau, grâce à leurs structures étanches. La lumière est douce et éclaire peu, mais donne une ambiance design à votre extérieur. Vous êtes prêts pour une pool party !

Sphère lumineuse

Dans le même esprit que les luminaires gonflables, on trouve des sphères lumineuses pour éclairer le jardin ou la terrasse. Parfait en complément des luminaires de piscine ! On peut même en trouver dans d’autres formes, comme des lunes, des gouttes ou même des canards ! Là encore, la lumière est peu intense, elle ne suffira donc pas à éclairer votre jardin.

Arc lumineux

Vous avez une grande table dans votre jardin, mais vous ne savez pas comment l’éclairer sans avoir d’énormes lampadaires ? Utilisez des arcs lumineux ! Ce sont des arcs de cercle à planter dans votre pelouse, de part et d’autre de votre table. L’arc brille et vous éclaire suffisamment pour profiter d’un repas entre amis dans le jardin. Astucieux, non ?

Spot solaire

Si vous avez un petit jardin et peu de place pour disposer des lampes, des spots solaires à poser sur le sol sont parfaits pour éclairer votre jardin sans prendre de place. C’est très utile pour distinguer les chemins dans le jardin ! L’avantage des spots solaires, c’est que vous n’avez pas besoin de faire de raccordements électriques, la lumière du soleil suffit pour éclairer votre jardin toute la nuit.

Siège lumineux

Pourquoi ne pas vous asseoir directement dans la lumière ? On trouve de plus en plus de sièges lumineux : ces fauteuils design éclairent votre jardin, même si vous êtes assis dessus. De plus, ils sont très confortables !

Guirlande LED

Si vous souhaitez simplement décorer votre jardin sans avoir de véritable source de lumière, les guirlandes LED sont du plus bel effet dans les arbres. Vous pouvez les fixer au tronc ou dans les branches, pour une ambiance féerique et festive ! Il en existe de toutes les couleurs.

Baladeuses

Pour décorer vos arbres, vous pouvez également disposer des baladeuses sur les branches. Ces petites lampes nomades, qui ressemblent parfois à des lanternes suspendues, apportent une ambiance zen et chaleureuse à votre extérieur, tout en éclairant bien votre jardin.

Rubans LED

Pour allier sécurité et esthétique, vous pouvez intégrer des rubans LED sur chaque marche d’escalier. De cette façon, vous évitez les chutes tout en habillant élégamment vos escaliers extérieurs. Les rubans LED peuvent aussi s’installer sous un toit de terrasse, de pergola ou sous une corniche de façade.

Tout savoir pour installer une véranda

Baignée de soleil, la véranda est un prolongement de votre maison entièrement vitré pour laisser passer la chaleur et la lumière. Idéal en été pour profiter du beau temps tout en restant chez soi ! Emplacement, matériaux, autorisations, budget, isolation… l’installation d’une véranda ne s’improvise pas. On vous explique tout ce que vous devez savoir avant de faire installer votre véranda.

Faire installer une véranda

Pour profiter d’une belle véranda, respectueuse des normes, nous vous recommandons de faire appel à un professionnel pour installer votre véranda. S’il existe des vérandas en kit à monter soi-même, le résultat peut être très différent de ce que vous espériez si vous n’avez pas les qualités d’un véritable artisan. Les vérandalistes installent des vérandas personnalisées en bois, en aluminium, en PVC ou en acier qui correspondent à vos attentes.

Pour choisir votre artisan, n’hésitez pas à demander des exemples de réalisation de vérandas à plusieurs entreprises. Vérifiez la garantie décennale de l’artisan et ses certifications, notamment Qualibat, gage de qualité.

Rencontrez nos vérandalistes pendant les salons Viving

Où installer une véranda ?

L’emplacement de votre véranda va dépendre de plusieurs critères, notamment la qualité de votre terrain et l’exposition. Un professionnel spécialisé dans les vérandas vous indiquera s’il faut réaliser un terrassement, des tranchées ou des travaux de nivellement avant d’installer votre véranda. Attention, cela peut augmenter drastiquement le coût de votre véranda.

Ensuite, l’orientation de votre véranda est indispensable à prendre en compte : une exposition au sud est idéale dans les régions peu ensoleillées, mais dans le sud de la France, on conseillera une véranda exposée à l’Ouest ou au Nord.

Les autorisations pour installer une véranda

Avant de faire installer votre véranda, vous devez effectuer quelques démarches administratives et obtenir des autorisations. Il vous faut notamment consulter le Plan Local d’Urbanisme (PLU) de votre commune, pour vous assurer être en règle par rapport à vos voisins ou pour votre toiture : une pente peut être imposée dans les régions très pluvieuses ou neigeuses.

Vous devez également informer l’administration fiscale de votre projet d’extension, car votre véranda augmentera certainement la valeur foncière de votre maison.

Faut-il un permis de construire pour une véranda ?

Un permis de construire n’est pas forcément nécessaire pour construire votre véranda. Si elle n’excède pas 40 m² et que la surface habitable de votre maison ne dépasse pas 170 m², vous n’aurez qu’à demander une simple autorisation de travaux. En revanche, si votre projet de véranda ne respecte pas ces limites, vous devez déposer un permis de construire.

Quels matériaux choisir pour sa véranda ?

Une véranda en bois

Pour une véranda esthétique et chaleureuse, choisissez le bois pour votre véranda. Il s’intégrera bien à votre décoration, même dans les maisons les plus modernes. S’il nécessite un traitement régulier, le bois vieillit bien et dure longtemps. De plus, le bois est un isolant thermique et phonique naturel, idéal pour une bonne isolation dans votre véranda. Cependant, c’est un matériau assez cher et, si vous voulez une grande véranda, il vous faudra un budget conséquent.

Une véranda en PVC

Matériau le plus répandu pour les vérandas, le PVC offre plusieurs avantages, notamment celui d’être le moins cher ! C’est également un matériau résistant et solide, dont l’entretien est léger et rapide (lavage à l’eau savonneuse). Très isolant et étanche, le PVC vous permet de faire des économies d’énergie, encore plus si vous installez un double vitrage. Par contre, le PVC ternit au fil des années et ne peut pas être peint, même s’il existe désormais du PVC coloré.

Une véranda en aluminium

Particulièrement intéressante pour son rapport qualité/prix, la véranda en aluminium est adaptée aux petits budgets tout en offrant une grande robustesse et peu d’entretien. Léger, l’aluminium permet de construire de grandes vérandas, contrairement au PVC. Toutefois, l’isolation de la véranda en aluminium laisse à désirer : discutez-en avec votre vérandaliste pour qu’il renforce l’isolation thermique de votre véranda avec des barrettes isolantes, par exemple.

Une véranda en acier

Adaptée à tous types de maisons, traditionnelles comme contemporaines, la véranda en acier sublime votre extérieur. L’acier se décline dans de nombreux coloris et possède une longue durée de vie après un traitement anti-corrosion. C’est aussi le matériau le plus cher pour une véranda, sans offrir une bonne isolation thermique. Il est cependant possible de renforcer l’isolation lors de son installation, comme pour la véranda en aluminium.

Comment isoler une véranda ?

Si certains matériaux offrent une excellente isolation thermique à la véranda, comme le PVC et le bois, d’autres sont moins efficaces. Il est tout de même possible d’améliorer l’isolation de la véranda, notamment avec du double vitrage. Pour la façade, un double vitrage à isolation thermique renforcée est idéal pour conserver la chaleur à l’intérieur de la maison, et pour la toiture, un double vitrage peu émissif limite les déperditions d’énergie. Il est également recommandé d’installer des barrettes isolantes pour améliorer les performances thermiques de la véranda.

Pour protéger votre véranda du soleil et conserver la fraîcheur en été, n’hésitez pas à l’équiper de stores intérieurs et extérieurs, simples mais très efficaces. De plus, ils peuvent être motorisés pour plus de confort.

Le prix pour installer une véranda

Le coût de votre véranda va globalement dépendre du type de matériau que vous choisissez pour la véranda, sans compter les tarifs de l’artisan auquel vous faites appel.

Voici un tableau indiquant une fourchette de prix pour chaque matériau :

Type de véranda (entre 10 et 20 m²)Fourchette de prix
Véranda en kit2 000 à 15 000€
Véranda en PVC10 000 à 30 000€
Véranda en bois15 000 à 45 000€
Véranda en aluminium15 000 à 50 000€
Véranda en acier30 000 à 55 000€

Les aides pour installer une véranda

Il existe malheureusement peu d’aides pour vous aider à financer votre véranda. Vous pouvez tout de même prétendre à 3 dispositifs : la TVA à taux réduit, les aides de l’ANAH et l’éco-prêt à taux zéro.

Dans le cadre d’une rénovation énergétique de véranda, notamment le remplacement des vitrages, vous pouvez bénéficier du crédit d’impôt pour la transition énergétique.

DIY : des idées d’espaces pour les enfants dans le jardin

Dès que le beau temps revient, les enfants adorent passer du temps dans le jardin à s’amuser. Avec peu de matériaux, vous pouvez facilement fabriquer des espaces de jeux pour vos enfants dans le jardin, avec d’anciens meubles, du carrelage ou quelques boîtes de conserve, mais surtout beaucoup d’imagination !

Un bac à sable

C’est très facile de faire un bac à sable dans le jardin, et vous n’avez pas besoin de beaucoup de matériel ! Vous pouvez utiliser une vieille étagère, la vider de ses planches et déposer du sable à l’intérieur. Si vous vous sentez un peu plus bricoleur, n’hésitez pas à simplement solidariser quelques planches entre elles de sorte à faire un rectangle, et verser du sable au milieu. L’avantage : c’est vous qui choisissez la taille du bac à sable ! Pensez également à fabriquer un couvercle pour garder votre bac à sable propre.

Un coin cosy pour la sieste

Ce n’est pas parce que vos enfants s’amusent bien dans le jardin qu’il faut oublier de faire la sieste. S’il fait beau et chaud, pourquoi ne pas leur proposer de se reposer dans le jardin ? Installez un coin cosy avec des tapis et de nombreux coussins, voire un mini matelas pour un maximum de confort. Ils seront ravis !

Une marelle

On peut s’amuser avec peu de choses, nos enfants nous le prouvent chaque jour ! Une marelle est très simple à créer dans le jardin, il suffit d’avoir des carreaux de carrelage ou de ciment et de les peindre (en plus, vos enfants peuvent vous aider !) avec des numéros. Placez-les dans le jardin pour que vos enfants s’amusent, et retirez-les quand vous le souhaitez !

Un jeu de lancer

Vous pensiez qu’on ne pouvait rien faire avec des boîtes de conserve et 3 branches d’arbres ? Si vous avez un petit arbre, vous pouvez même faire l’impasse sur les branches ! Fabriquez un jeu de lancer en accrochant une ficelle aux boîtes de conserve afin de les suspendre, soit à un arbre, soit à un assemblage de 3 branches d’arbres (solidarisées entre elles pour faire un pont). Une petite balle en mousse, et vos enfants vont pouvoir s’amuser à lancer la balle dans les boîtes de conserve !

Un coin potager

Si vous avez votre propre potager, vous avez remarqué que vos enfants aiment jardiner avec vous. Pourquoi ne pas leur créer leur coin potager avec leurs propres plantations ? Vous n’avez pas besoin d’un grand espace : un petit bac ou une table de chevet transformé en carré potager, de la terre, quelques graines ou des jeunes plants et le tour est joué !

Un tableau noir géant

Si l’école leur manque même à la maison, vous pouvez fabriquer un tableau noir géant à accrocher sur un mur ou une palissade dans le jardin. Il vous suffit de fixer un support (comme une planche) et de le peindre avec de la peinture noire ardoise, pour faire un tableau grandeur nature. Avec quelques craies de couleur, vos enfants pourront dessiner dessus et effacer à l’infini.

Démarrer un potager dans un petit jardin

Vous avez un petit jardin, mais tout de même envie de cultiver vos propres légumes et aromates ? C’est possible malgré votre espace réduit ! Certaines plantations ne nécessitent pas beaucoup de place et poussent très facilement. Découvrez nos conseils pour démarrer votre potager dans un petit jardin.

Quand démarrer son potager ?

Tout d’abord, il faut savoir que vous ne pouvez pas démarrer votre petit potager en plein hiver ! C’est au printemps qu’il est conseillé de le faire, car c’est la période la plus propice aux plantations de légumes, notamment au mois de mai. Selon les légumes que vous voulez cultiver, vérifiez bien la période de plantation : certains légumes se plantent tôt, dès mars, et d’autres doivent attendre mi-mai. Il y en a aussi qui peuvent toujours être plantés fin août !

Bien sûr, si vous devez créer votre potager de toute pièce, vous pouvez commencer un peu plus tôt.

Choisir le bon emplacement pour le potager

Avec un petit jardin, votre choix d’emplacement risque d’être réduit mais quelques règles doivent être suivies pour que votre potager soit généreux :

  • avoir une bonne terre arable, riche et profonde ;
  • avoir un terrain plat ou légèrement pentu, plus facile à cultiver ;
  • choisir un emplacement aéré, mais à l’abri des vents froids et dominants ;
  • choisir un emplacement ensoleillé, si possible orienté au Sud.

Si par malheur votre terre semble mauvaise, vous pouvez lui ajouter du compost ou du fumier pour fertiliser la terre ou cultiver des engrais verts comme la moutarde, qui vont enrichir le sol.

Une autre solution : réaliser un carré potager surélevé, qui ne touche pas votre sol, avec un mélange de terre adapté.

Choisir son type de potager

Si vous pensez ne pas pouvoir cultiver en pleine terre, vous pouvez fabriquer un potager en carrés surélevé, très esthétique et pratique pour les jardiniers débutants. C’est également un type de potager adapté aux petits jardins. Dans ce cas, il faut délimiter le potager par des planches en bois, et le subdiviser en carrés de 40×40. La taille de votre potager en carrés va dépendre de la surface que vous pouvez lui accorder. Ensuite, vous n’avez plus qu’à planter vos légumes par carré (par exemple : un plant de tomate ou deux plants de carottes pour un carré).

Au contraire, si votre terre est riche et arable, n’hésitez pas à cultiver vos légumes en pleine terre : on appelle ça le potager en rangs. Vous pouvez planter vos légumes en rangs, ou en associant les différentes cultures pour repousser les ravageurs. Cependant, ce type de culture est davantage adapté aux grands espaces : adaptez-la aux contraintes de votre petit jardin.

Des légumes et aromates faciles à cultiver

Pour un petit potager, et encore plus si vous êtes débutant, nous vous conseillons de privilégier des légumes et aromates faciles à cultiver. Quelques suggestions :

  • la laitue, qui pousse rapidement et se plante d’avril à fin septembre ;
  • le chou, et notamment le chou kale (très facile à cultiver), qui se plante d’avril à fin juin et de mi-août à mi-septembre ;
  • la courgette qui produit en nombre tout l’été, à planter après le 15 mai ;
  • la courge, le potiron et le potimarron se plantent entre mai et fin juin et sont des légumes généreux, même s’ils peuvent prendre beaucoup de place ;
  • les pommes de terre, de mi-mars à fin mai, sont faciles à cultiver et donnent beaucoup ;
  • les radis poussent en à peine un mois, et peuvent être plantés entre mars et fin septembre ;
  • l’épinard doit être bien arrosé mais pousse facilement, à planter de mars à mi-mai ;
  • le topinambour est idéal pour le jardinier débutant, car c’est un légume très résistant, à planter entre mars et avril ;
  • l’échalote et l’oignon poussent assez facilement, à planter de février à fin avril ;
  • la rhubarbe est généreuse et repousse chaque année, à planter entre mars et avril ;
  • n’oublions pas les aromates comme la ciboulette, le persil, la menthe, le thym ou le romarin qui sont très faciles à cultiver ;
  • les tomates sont un peu plus délicates car sensibles aux maladies comme le mildiou, mais il est difficile de parler de potager sans tomates ! A planter à partir du 15 mai.

Préparer votre potager

Le moment est venu de planter vos légumes ! Mais avant, il faut vous assurer que votre potager est prêt à les accueillir dans de bonnes conditions. Y’a t-il des mauvaises herbes ? La terre est-elle compacte ? Faut-il ajouter de la terre ou du compost pour l’enrichir ?

Vu que vous avez un petit potager, arracher les mauvaises herbes, les racines et les cailloux peut facilement se faire à la main, en peu de temps. Vous pouvez bêcher votre terre pour la rendre moins compacte, si vous plantez en pleine terre. Si vous avez un petit potager en carrés surélevé, normalement votre terre est déjà facile à travailler.

Enfin, si vous cultivez en pleine terre et que vous avez besoin de nourrir votre sol, c’est le moment d’ajouter des sacs de compost ou de fumier pour enrichir votre terre.

Planter vos légumes et aromates

Lorsque vous démarrer votre plantation, veillez à ce que chaque légume ait suffisamment d’espace pour se développer. Par exemple, il faut espacer les oignons d’au moins 5 cm, les pommes de terre d’au moins 20 cm et les radis, seulement 2 cm. Selon les légumes que vous plantez, vérifiez bien l’espace nécessaire, au risque de diminuer votre rendement !

Attention aux légumes “coureurs” comme la courgette ou le potiron, qui ont besoin de beaucoup d’espace pour pousser et ont tendance à s’étaler dans le potager.

Après avoir planté vos légumes, surveillez régulièrement votre petit potager. Chassez les limaces, les espaces, les pucerons, coupez les feuilles malades et les gourmands… si vous vous en occupez régulièrement, votre potager sera généreux. N’hésitez pas à protéger la terre avec du paillis épais, et à grillager certaines cultures sensibles comme les laitues.

Entretenir votre petit potager

L’avantage du petit potager, qu’il soit en pleine terre ou en carré, c’est que son entretien est beaucoup plus facile et rapide que pour un grand potager. Sur une petite surface, la terre est souple, donc facile à travailler, et contient peu de mauvaises herbes. En 5 minutes par jour, l’entretien de votre potager est fait !

Concernant les outils, vous avez besoin d’un plantoir pour effectuer des trous et placer les plants de légumes dans la terre ; d’un sécateur pour tailler et couper vos plants (notamment pour les tomates) ; de tuteurs pour aider vos légumes à pousser ; d’une griffe à main ou d’un petit râteau pour sarcler la terre ; et bien sûr… d’un arrosoir pour arroser vos plantations s’il ne pleut pas !

Comment entretenir son spa ?

Pour profiter de votre spa pendant de longues années, vous devez l’entretenir correctement, de façon quotidienne. Cela passe par l’entretien de l’eau, des équipements, une vidange et un nettoyage réguliers. Découvrez nos conseils pour bien entretenir votre spa !

Entretenir l’eau du spa

Tout d’abord, s’assurer de la qualité de l’eau de votre spa est primordial. Votre eau doit être filtrée, désinfectée et avoir une bonne teneur en pH.

Filtration

Pour une eau propre et sans résidus, vous devez la filtrer dès l’installation de votre spa. Généralement, c’est un filtre à cartouche qui est installé sur les spas : il est efficace et compact. Il faut nettoyer la cartouche tous les 15 jours, et la changer tous les 2 ou 3 ans.

Deux méthodes de filtration sont recommandées : la filtration en continu et la filtration en alternance ; c’est cette dernière la plus courante. L’eau n’est alors filtrée que quelques heures par jour : au moins 5 heures pour un spa intérieur et 8 heures pour un spa extérieur.

Désinfection

Il existe plusieurs solutions pour désinfecter l’eau de votre spa :

  • le chlore : solution économique, mais il n’a pas une odeur agréable et peut entraîner des réactions au niveau des yeux. Il est déconseillé pour les spas gonflables ;
  • le brome : plus adapté pour les peaux sensibles, le brome ne dégage aucune odeur. Il désinfecte très bien les spa, mais son prix est plus élevé que le chlore ;
  • l’oxygène actif : idéal contre les matières organiques et les algues, il est par contre très sensible aux températures élevées ;
  • le PHMB : c’est un désinfectant stable, sans odeur et non irritant. Un anti-algues doit être ajouté pour une action complète ;
  • le stérilisateur UV : intégré au système de filtration de l’eau, le stérilisateur UV détruit les micro-organismes grâce à ses rayons UV-C pour un résultat parfait et naturel, bien que le prix du stérilisateur soit élevé ;
  • l’ozone : efficace et sans odeur, l’ozone doit être associé à un désinfectant comme l’oxygène actif ou le brome pour bien traiter l’eau.

Equilibre pH

Vous devez régulièrement contrôler la teneur en pH de votre eau et, si nécessaire, la corriger. Le pH de l’eau doit être compris entre 7 et 7,4 : vous devez toujours le vérifier avant d’utiliser votre spa, à l’aide de bandelettes de test de pH. Si la teneur n’est pas bonne, il vous faudra la rééquilibrer grâce à des produits réducteurs ou rehausseurs de pH.

Nettoyer les équipements du spa

Si vous voulez que votre spa vous relaxe pendant de nombreuses années, il faut le nettoyer toutes les deux semaines au minimum. La cuve du spa, la ligne d’eau, le filtre : tout doit être nettoyé avec des produits adaptés (brosse, épuisette, raclette, nettoyant pour la tuyauterie, clarifiant…). Une éponge et de l’eau suffisent pour la couverture ou le couvercle de votre spa.

De la mousse peut se développer dans votre spa : cela provient des produits gras présents sur votre corps (produits d’hygiène, crème solaire…). Pour la nettoyer, vous pouvez utiliser des produits anti-mousse et anti-algues dans l’eau du spa.

Si les parois de votre spa comportent de la moisissure, une éponge et du vinaigre blanc devraient suffire à l’éliminer.

Vidange du spa

Si vous utilisez votre spa quasiment tous les jours, il est indispensable de vidanger l’eau tous les mois. La vidange est également conseillé si vous êtes en déplacement pendant plus de 2 semaines et que votre spa n’est pas entretenu, ou si vous ne parvenez pas à éliminer la mousse de votre spa malgré un nettoyage intensif. Sinon, une vidange du spa tous les 3 mois suffit.

Les experts spa des salons Viving

Lors des salons Viving, vous aurez l’occasion de rencontrer des experts en spa ! N’hésitez pas à bénéficier de leurs conseils d’entretien de spa.

 

Salon de Vannes

 

– AMBIANCE ET SPA

– BLEU ATLANTIC

– PISCINES JMS

Salon de Brest

 

– GROUPE L’ESPADON

– GUENAN PISCINES

– OXYGEN SPAS

– VAUTHELIN PAYSAGES

Salon de Lorient

 

– ABIVERT

– HYDRAMAT-HYDROSUD

 

6 tendances d’aménagement extérieur en 2020

Avec les beaux jours qui reviennent, il est temps de s’intéresser à votre aménagement extérieur pour 2020 ! Cuisine extérieure, coin spa, matériaux naturels, plantes exotiques, potager bio… Découvrez les 6 tendances d’aménagement extérieur de la saison.

Les matériaux extérieurs phare

Osier, bambou et rotin : voilà les 3 matériaux tendance à avoir dans votre jardin ! L’osier et le rotin apportent une touche bord de mer/vacances à votre décoration extérieure, et le bambou s’adapte parfaitement à une décoration zen et aux jardins japonais. Ces matériaux pour le mobilier de jardin sont à la fois confortables et élégants, parfaits pour se prélasser au soleil !

Aménager une cuisine extérieure

Cuisiner en plein air, profiter de la chaleur en mangeant des grillades… la cuisine extérieure fait partie des grandes tendances de l’année 2020 ! Plus qu’un simple barbecue, la cuisine extérieure est complète : évier, four, réfrigérateur, plan de travail… tout est permis pour aménager votre cuisine extérieure dans le jardin.

Installer un bassin

Si la piscine est appréciée par les Français, les points d’eau le sont tout autant ! En 2020, on mise sur les bassins et les fontaines pour une touche de bien-être et de détente dans son jardin. Quelques rochers et des carpes koï pour une ambiance jardin japonais, et vous êtes prêts à méditer en extérieur…

Potager et jardinage bio

Le potager est de plus en plus plébiscité, notamment pour du jardinage biologique, dans le jardin ou sur la terrasse. Les mentalités évoluent vers une réduction des déchets et une alimentation plus saine, ce que peut leur apporter leurs propres cultures de légumes. Dans le jardin, vous pouvez créer des parterres et planter des légumes ; sur un balcon ou une terrasse, il est possible d’installer des aromates en pots ou une petite table potagère ! Alors, le jardinage, c’est pour 2020 ?

>> Découvrez également les tendances déco de 2020

Plantes exotiques

Concernant les plantes et les fleurs, la tendance en 2020 se porte sur les plantes exotiques. Choisissez de préférence des plantes exotiques résistantes au froid, au risque qu’elles ne poussent pas aussi bien chez vous que dans les îles ! Orchidées, lys, hibiscus, bambous, oiseaux de paradis prospèrent peu importe la température. Ces jolies fleurs tropicales égayeront votre jardin et lui confèreront une ambiance chaleureuse et relaxante, comme si vous étiez en vacances toute l’année !

Aménager un coin spa / sauna

Le jardin peut également être un espace de bien-être : pourquoi ne pas installer un coin spa ou sauna sur votre terrasse ? Idéal pour se relaxer, cet espace détente apportera du cachet à votre extérieur. Même les petits budgets peuvent se le permettre : vous pouvez choisir un spa gonflable ou un sauna en bois massif !

Aménager une cuisine extérieure sur votre terrasse

La cuisine est la pièce préférée des Français ! Mais quand arrive l’été, on aime aussi profiter du jardin… Pourquoi ne pas combiner les deux avec une cuisine d’extérieur ? Barbecue, four, évier : vous pourrez cuisiner en plein air, dans un cadre convivial !

 

Emplacement et dimensions

Généralement, il est conseillé de construire votre cuisine d’extérieur dans le prolongement de votre maison, afin d’être à proximité des réseaux d’eau et d’électricité. Elle peut ainsi être accolée à votre habitation ou proche de votre piscine.

Concernant les dimensions, il faut prévoir un espace d’au moins 10 m², afin de ne pas vous sentir à l’étroit. Un barbecue, un four à bois, un évier, des plans de travail… tous ces éléments prennent vite de la place ! Si vous optez pour une cuisine couverte, il faudra également le prendre en compte dans vos mesures. Vous devez donc être certain d’avoir un terrain suffisamment grand pour accueillir votre cuisine d’été.

Style de cuisine

Vous êtes plutôt style traditionnel et rustique, ou style moderne et industriel ?

Pour une cuisine d’extérieur rustique, privilégiez des matériaux bruts tels que le bois, la pierre reconstituée ou la brique, et des plans de travail carrelés. Un beau barbecue fixe en pierre, en béton ou en ardoise sera du plus bel effet dans votre cuisine d’été traditionnelle.

Pour une cuisine d’extérieur moderne, choisissez des matériaux comme l’inox et l’aluminium, qui ont l’avantage d’être montés et nettoyés très facilement. C’est un style de cuisine qui s’accordera facilement aux équipements type plancha ou barbecue électrique.

Le toit

Cuisine d’extérieur avec ou sans toit ? Si vous souhaitez la conserver en bon état, nous vous conseillons de la couvrir pour la protéger des intempéries, notamment en hiver. Vous pouvez opter pour une pergola classique, étanche et peu coûteuse.

Si vous préférez ne pas avoir de toit, privilégiez des équipements et des plans de travail en inox, plus résistants.

Equipements

Avec une cuisine d’été, faites-vous plaisir sur les équipements sans craindre la fumée ou les odeurs !

Barbecue

Le must-have dans votre cuisine d’extérieur : un barbecue ! Tous les choix sont possibles : barbecue fixe, barbecue électrique, grand ou petit barbecue, foyer horizontal et vertical…

Plancha

Idéale pour les grillades, les poissons ou les légumes, la plancha est faite pour votre cuisine d’été !  Très pratique et facile à nettoyer, la plancha électrique ou à gaz peut être utilisée tous les jours pour vos repas dans le jardin.

Four à bois

Un four à bois extérieur, en plus d’être esthétique, vous permet de multiplier les recettes : barbecue, pizzas, viandes, mijotés, gratins… pratique ! C’est un équipement qui a un certain coût, mais qui peut suffire pour votre cuisine d’été grâce à ses multiples usages.

Plan de travail

Qui dit cuisine, dit plans de travail ! Même si vous ne cuisinez pas de plats compliqués, les plans de travail sont pratiques pour poser vos plats et vos grillades, surtout à côté du four ou du barbecue.

Evier

On vous conseille d’installer un petit évier dans votre cuisine extérieure, pour laver rapidement vos ustensiles.

Comment entretenir son barbecue ?

La saison des barbecues débute… mais vous ne pouvez pas faire cuire de steaks, de saucisses ou de légumes dans votre barbecue sale ! Découvrez nos conseils pour nettoyer en profondeur votre barbecue et votre grille, et des astuces quotidiennes.

Nettoyer sa grille de barbecue

La grille du barbecue est la partie qui va se salir la plus rapidement, car c’est celle qui accueille vos aliments.

On vous déconseille de la nettoyer juste après avoir utilisé votre barbecue au risque de vous brûler, mais il ne faut pas non plus attendre qu’elle ait refroidi, car les graisses seront collées à la grille.

La façon la plus simple de nettoyer votre grille de barbecue est d’utiliser une brosse spécial barbecue ou une éponge avec un peu de liquide vaisselle si nécessaire. C’est une action à répéter après chaque barbecue : ne laissez pas la graisse s’incruster !

Si vous avez laissé votre barbecue s’encrasser, nous avons d’autres solutions à vous proposer. Vous pouvez mettre votre grille à tremper dans de l’eau chaude et du vinaigre blanc, et laisser la solution agir pendant au moins 30 minutes. Votre grille sera comme neuve. Il est également possible d’allumer votre barbecue afin que les graisses incrustées sur votre grille se détachent sous l’effet de la chaleur. Frottez avec une boule de papier journal, et la crasse sera de l’histoire ancienne !

Nettoyer son barbecue

Bien sûr, il n’y a pas que la grille à décrasser : l’ensemble du barbecue doit être propre.

Pour nettoyer l’intérieur du barbecue, on vous conseille d’utiliser une éponge et un mélange d’eau chaude et de liquide vaisselle. Si votre barbecue est très encrassé, une brosse spécial barbecue ou une paille de fer sera nécessaire pour récurer l’intérieur !

N’oubliez pas de vider les cendres 24 heures après avoir utilisé votre barbecue, pour éviter qu’elles accrochent à l’intérieur. Vous pouvez les jeter ou les répandre dans votre potager si vous en avez un, car cela permet d’éloigner naturellement fourmis, limaces et escargots.

Votre barbecue aura beau être éclatant, si vous ne lavez pas vos ustensiles à barbecue, tout ce nettoyage n’aura servi à rien ! Dans une bassine d’eau chaude et de liquide vaisselle (ou vinaigre blanc), faites tremper vos pinces, spatules, pinceaux, fourchettes et piques après chaque barbecue.

Entretenir son barbecue au quotidien

Vous connaissez désormais les bonnes méthodes de nettoyage de votre barbecue. Il doit cependant être entretenu au quotidien, pour éviter les gros décrassages ! Il faut au minimum nettoyer votre barbecue au début et à la fin de la saison.

Voici quelques conseils pour protéger et entretenir votre barbecue :

  • utiliser une housse de protection si votre barbecue reste en extérieur ;
  • nettoyer votre barbecue à l’huile de lin ou au savon noir pour enlever la rouille ;
  • badigeonner votre grille d’huile d’olive ou de tournesol avant d’utiliser votre barbecue pour que les aliments ne collent pas ;
  • utiliser une feuille de cuisson pour barbecue afin de ne pas salir la grille ;
  • repeindre l’extérieur de votre barbecue avec une peinture résistant aux hautes températures.

Comment bien choisir son spa ?

Cet été, vous avez décidé d’agrémenter votre jardin ou votre terrasse d’un spa ! Avant de passer à l’achat, prenez le temps de découvrir les différents types de spas qui existent, afin de choisir le plus adapté à vos besoins.

Bien choisir son spa

Pour choisir votre spa, une seule question compte : quelle est l’utilisation que vous souhaitez en faire ?

 

  • Avez-vous des douleurs articulaires ou musculaires ?

Un spa à hydrojets est tout indiqué : choisissez votre spa selon la qualité et l’emplacement des jets. Ils soulageront vos douleurs tout en vous relaxant. Si vous avez les moyens, n’hésitez pas à opter pour un spa monobloc portable ou encastrable, avec des sièges ergonomiques.

 

  • Est-ce seulement pour vous détendre ?

Plutôt que les hydrojets, préférez les spas à bulles, plus relaxants. Vous pouvez faire une vraie balnéo maison avec un diffuseur de parfum, un programme de chromothérapie et de musicothérapie.

 

  • Souhaitez-vous faire du sport ?

Pour les sportifs, le spa de nage est idéal grâce à son système de nage à contre-courant. Certains modèles comportent également un emplacement pour la relaxation.

 

  • Êtes-vous nombreux à l’utiliser ?

Il existe des spas de toute taille : 2, 4, 6 places selon vos besoins. On vous conseille de choisir un spa suffisamment rigide et résistant pour accueillir tous vos amis ou votre famille. De nombreux accessoires peuvent agrémenter votre spa pour le rendre plus convivial : coussins gonflables, spots, bars flottants, etc.

 

  • Avez-vous des contraintes budgétaires ?

Si vous souhaitez un spa à petit prix, choisissez un spa gonflable ou un spa portable semi-rigide. Ils sont moins résistants que les autres modèles, mais suffisants pour en profiter et se détendre. Si vous êtes bricoleur, vous pouvez également opter pour un spa en kit.

 

Les types de spas

Spa encastrable ou semi-encastrable

Les spas encastrables ou semi-encastrables sont sans conteste les plus coûteux du marché, mais aussi les plus esthétiques. Choisir un spa encastrable va nécessiter de lui trouver un emplacement dédié et fixe, à l’intérieur ou à l’extérieur, et de réaliser quelques travaux. Il peut être enterré ou semi-enterré.

Spa hors sol

Le spa hors sol a l’avantage d’être mobile, contrairement au spa encastrable. Ainsi, il requiert peu de travaux pour leur installation extérieure ou intérieure. Il doit simplement être posé sur un sol stable.

Spa portable monobloc

Leader du marché des spas, le spa portable monobloc offre de nombreux avantages. Hors sol, il est rigide et comporte une cuve en acrylique. Les différents jets, le filtre et le réchauffeur sont présents sous la jupe du spa. De nombreux accessoires peuvent y être ajoutés. Cependant, même s’il est portable, il faut tenir compte de son poids assez lourd et de ses dimensions. Choisissez bien son emplacement !

Spa gonflable

Alternative peu coûteuse aux spas encastrables et rigide, le spa gonflable est simple d’utilisation et se déplace facilement. Il peut être installé n’importe où, à l’intérieur comme à l’extérieur. Seul bémol : sa durée de vie plus courte que les autres modèles.

Spa portable semi-rigide

Entièrement démontable et transportable, le spa portable semi-rigide offre les mêmes avantages que le spa gonflable. Ce type de spa est constitué de blocs de mousse rigide, de 13 cm d’épaisseur. Plus solide qu’un spa gonflable, il est également plus coûteux.

Spa en kit

Pour les plus bricoleurs, le spa en kit est une alternative moins chère que le spa encastrable, cependant son montage peut s’avérer difficile. Le kit contient l’ensemble des matériaux nécessaires à la construction du spa. On en trouve en béton, en bois ou avec une coque synthétique.

Spa de nage

Il existe des spas réservés aux sportifs : le spa de nage ! Equipé d’un système de nage à contre-courant, il permet de nager comme dans une piscine. Ce type de spa coûte cependant plus cher que les spas de détente, et plus grand (5m de long).

5 solutions pour ombrager sa terrasse

Couché confortablement sur votre terrasse, une seule chose vous gêne : le soleil aux heures les plus chaudes. Même s’il est agréable de bronzer, vous n’avez pas envie d’avoir trop chaud ou de prendre des coups de soleil ! Pour pouvoir vous y prélasser à toute heure, découvrez nos 5 solutions tendances pour ombrager votre terrasse.

Store à bras

Les stores sont une solution classique pour ombrager votre terrasse, car ils protègent efficacement contre la chaleur, l’éblouissement et les UV. On vous conseille de choisir un store à bras mécanique et électrique, pour une protection personnalisable selon l’heure de la journée et vos besoins. Si vous possédez déjà une installation domotique, n’hésitez pas à y ajouter votre store à bras électrique, pour le déplier à distance.

Tonnelle

Idéale si vous avez une grande terrasse, la tonnelle vous protège du soleil et des intempéries. La tonnelle est généralement suffisamment grande pour y installer un salon de jardin ou une table pour vos repas. On peut l’agrémenter de rideaux, indispensables en cas de pluie ou pour ombrager davantage votre terrasse selon la course du soleil. Seul bémol : soyez sûrs de votre emplacement, car les tonnelles sont difficiles à déplacer.

Vélum

Les vélums sont des toiles coulissantes maintenues par des câbles ou des barres : très pratique pour ajuster l’exposition au soleil de votre terrasse. C’est leur avantage par rapport aux pergolas qui sont fixes. Le vélum peut même être motorisé pour vous apporter davantage de confort.

Voile d’ombrage

Le voile d’ombrage est à la fois pratique, moderne et esthétique : il protège contre le soleil et contre la pluie. On en trouve de forme carrée, rectangulaire ou triangulaire, de toutes les couleurs et dans de multiples dimensions selon la taille de votre terrasse. Facile à installer, vous pouvez l’accrocher à un mur, un poteau ou même un arbre.

Pergola

Comme une extension de votre maison, la pergola abrite complètement votre terrasse. Suffisamment spacieuse, elle pourra abriter votre table ou votre salon de jardin. Il existe plusieurs structures de pergola, souvent en métal ou en bois. N’hésitez pas à transformer votre pergola en pergola végétale, en l’agrémentant de plantes grimpantes comme la glycine, le lierre ou la vigne. Elles apporteront du style à votre terrasse, et de l’ombre !