Tout savoir sur la rénovation d’une terrasse

Avec le soleil, vous avez envie de passer plus de temps sur votre terrasse. Le problème ? Elle est terne, pleine de taches ou tout simplement vieille ! Pensez à la rénovation de terrasse, idéale à faire pendant l’été. Pour un résultat qui correspond à vos attentes, faites appel à un professionnel de la rénovation de terrasse.

Examiner l’état de la terrasse

1ère étape, avant même de chercher un artisan pour s’occuper de votre rénovation extérieure : examinez l’état de votre terrasse. Peut-être que ce n’est pas aussi grave que vous le pensez, et qu’un simple rafraîchissement (nettoyage, peinture, huile, ponçage…) suffit. Dans d’autres cas, de petites réparations peuvent être nécessaires : réparer des dalles ou des pavés cassés ou remplacer des lames de bois abîmées. Enfin, il est possible que votre terrasse ait besoin de gros travaux : problème d’étanchéité, carrelage cassé, fissures… vous risquez alors de devoir refaire votre terrasse.

Pensez également à vérifier l’état des fondations si votre terrasse se fissure : peut-être doivent-elles être consolidées ? Si besoin, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel de la rénovation pour bénéficier de son oeil d’expert et de ses conseils.

Nettoyer sa terrasse

Pour des terrasses très sales mais pas abîmées ni cassées, un simple nettoyage sera parfait pour rénover votre terrasse. N’hésitez pas à faire appel à un artisan, car les produits nettoyants vont dépendre du matériau de la terrasse. De l’eau et du savon noir ne suffiront peut-être pas à rendre à votre terrasse son allure d’antan, surtout si elle est remplie de mousse et de lichen ! Dans ces cas-là, il faudra faire appliquer un produit de démoussage. Il sera peut-être nécessaire de poncer votre terrasse, de l’huiler pour la protéger voire même de la vitrifier.

Repeindre sa terrasse

Vous détestez l’allure de votre terrasse, vous ne pouvez plus la voir en peinture ? Justement, repeindre votre terrasse peut complètement la transformer !

Si votre terrasse est en bois, il faudra utiliser de la peinture spécial bois pour lui redonner un coup de jeune, après un bon nettoyage.

Pour une terrasse en béton, il faudra d’abord traiter les fissures et la nettoyer avant d’appliquer la peinture adaptée.

Pour un travail professionnel, n’hésitez pas à demander à un artisan de repeindre votre terrasse, au risque d’avoir un résultat approximatif, que vous pourriez encore plus détester qu’avant.

Changer le revêtement de la terrasse

Si votre revêtement de terrasse est trop abîmé, ou que vous voulez simplement en changer, vous pouvez le remplacer complètement. 2 solutions s’offrent à vous :

La pose d’un nouveau revêtement sans dépose de l’existant

Dans ce cas, vous pouvez simplement recouvrir un carrelage ou une dalle brute sans que cela ne se voit trop. Il faudra commencer par un nettoyage complet du support, puis vérifier la surépaisseur : attention aux entrées d’eau lors de pluies ou d’orage si le niveau de la terrasse est plus élevé que vos portes-fenêtres. En cas de doute, mieux vaut déposer l’ancien revêtement pour en poser un nouveau.

La dépose de l’existant avant de poser le nouveau revêtement

La plupart du temps, il vaut mieux enlever le revêtement existant pour repartir sur de bonnes bases et ne pas surélever la terrasse. C’est ce qui est conseillé pour les terrasses en bois et en composite, ou celles dont le carrelage est cassé.

Quel matériau choisir ?

le bois : si vous souhaitez une ambiance chaleureuse et naturelle, choisissez une terrasse en bois. Les essences exotiques de classe 5, comme le teck, résistent bien à l’humidité. Les autres essences doivent être traitées. Le bois composite demande peu d’entretien et est généralement plus accessible.

le béton : pour une ambiance moderne, le béton est tout indiqué. De plus, sa durée de vie est grande et on le trouve maintenant dans une grande variété de teintes et d’imprimés. C’est une solution abordable.

la pierre : matériau durable et de qualité, la pierre résiste aux intempéries et apporte du cachet à votre maison. La pierre reconstituée est accessible aux petits budgets.

le carrelage : pratique, le carrelage est très facile à entretenir. Il peut imiter d’autres revêtements, pour un rendu plus esthétique. Attention cependant, les dalles sont assez glissantes.

Revoir l’étanchéité de la terrasse

Peut-être que votre terrasse a un problème d’étanchéité ? En étant continuellement exposée aux intempéries, elle peut avoir des infiltrations d’eau si vous ne l’avez pas imperméabilisée. Pour repérer ces infiltrations, c’est facile : inspectez votre terrasse à la recherche de fissures ou d’une concentration importante de mousse ou de lichen. Sans intervention de votre part, l’eau va s’infiltrer sous la terrasse et la détériorer, voire remonter par capillarité dans les murs de votre maison.

D’abord, il faudra reboucher les fissures avec du mastic polyuréthane. Ensuite, les travaux vont dépendre du revêtement de la terrasse.

Pour une terrasse en bois, vous risquez de revoir ses fondations afin que le bois ne baigne pas dans l’eau. Les poser sur des plots permet d’éviter que l’eau ne s’y infiltre. Un bitume sur le sol peut également être posé pour une étanchéité maximale.

Pour une terrasse en béton, il faudra appliquer un primaire d’accrochage pour que la surcouche adhère bien, puis passer une couche de résine d’étanchéité. Ensuite, un entoilage puis une seconde couche de résine, avec une couleur de finition.

Pour une terrasse en carrelage, vous devrez poser un système d’étanchéité liquide en appliquant un primaire d’accrochage en amont. Une armature doit être posée, une seconde couche, puis le nouveau revêtement.

Combien coûte la rénovation d’une terrasse ?

Le tarif pour une rénovation de terrasse est variable selon l’artisan choisi et les interventions à réaliser par rapport à l’état de votre terrasse. La fourchette se situe généralement entre 110€ et 180€ le m². Si l’étanchéité est à revoir, comptez plutôt 250€ le m². Une reconstruction complète de votre terrasse coûtera aux alentours de 400€ le m².

Les artisans Viving : Brest et Quimper

Pour la rénovation de votre terrasse, vous pouvez rencontrer des professionnels dans nos salons Viving à Brest et à Quimper :

  • Atelier des terrasses
  • Savenn
  • ETS LAF

Comment transformer son garage en pièce de vie ?

Vous ne vous servez pas du garage de votre maison ? Pourquoi ne pas le transformer en pièce de vie plus utile ? Un bureau, une chambre, un studio indépendant… tout est possible ! Découvrez les étapes pour transformer votre garage en nouvelle pièce.

Démarches administratives

Pour transformer votre garage en pièce de vie, un certain nombre de démarches administratives sont à effectuer. Tout d’abord, il vous faut consulter le PLU (Plan local d’urbanisme) de votre commune pour connaître la réglementation d’urbanisme, les servitudes d’utilité publique, les secteurs protégés, etc.

 

Pour un garage à la surface inférieure ou égale à 5m², aucune autorisation d’urbanisme n’est demandée tant que vous ne modifiez pas l’aspect extérieur du garage. Si vous ajoutez une fenêtre ou une porte, une déclaration est obligatoire.

 

Pour un garage dont la surface est inférieure ou égale à 20 m², une déclaration préalable suffit car ce n’est pas un “changement de destination”. Par contre, si votre garage devient un espace professionnel, il s’agit d’un changement de destination. Si vous devez modifier les structures porteuses de la construction, vous devrez tout de même déposer un permis de construire.

 

Pour un garage avec une surface supérieure à 20 m², un permis de construire est obligatoire.

Le choix de la pièce

Vous devez décider de l’usage de votre garage : voulez-vous en faire une chambre, un bureau, une salle de sport, un atelier bricolage, une salle de jeu, un studio indépendant ?

 

Votre choix va également dépendre de l’agencement de votre garage. S’il est petit, vous ne pourrez pas en faire un studio mais cela peut être idéal pour une salle de jeu pour enfants. S’il est grand, pourquoi ne pas l’aménager complètement pour le louer de façon saisonnière ? Si la hauteur sous plafond est importante, vous pouvez créer une mezzanine afin de rentabiliser l’espace.

Remplacer la porte et créer des ouvertures

Difficile d’imaginer une pièce de vie avec une porte de garage grinçante. Le remplacement de la porte de garage est donc primordial, souvent par une grande baie vitrée pour faire entrer de la lumière dans cet espace. Attention au vis-à-vis : prévoyez des volets roulants, des panneaux coulissants et des rideaux pour éviter que vos voisins ou les passants ne regardent chez vous.

 

Si votre garage est indépendant du reste de la maison, sans accès direct, vous voudrez peut-être le relier à votre habitation. Vous devrez alors créer une ouverture dans le mur séparant le garage de la maison pour mettre une nouvelle porte. Faites appel à un artisan pour ces travaux qui peuvent s’avérer compliqués et dangereux.

Isoler l’espace

Généralement, le garage n’est pas très bien isolé. Une voiture n’a pas besoin d’avoir chaud ! Mais en le transformant en pièce à vivre, l’isolation devient indispensable pour votre confort thermique. L’isolation par l’intérieur est recommandé pour une transformation de garage car facile à mettre en oeuvre et peu coûteuse, mais cela vous fera perdre un peu d’espace.

Chauffer la pièce

Après l’isolation, il faut penser au chauffage. Cela va dépendre de votre système de chauffage : si vous avez un chauffage central, vous pourrez ajouter des tuyaux dans la pièce. Si vous avez un chauffage électrique ou indépendant, nous vous recommandons d’ajouter un nouveau radiateur dans la pièce.

Le budget à prévoir

Transformer son garage en pièce à vivre n’est pas un projet très coûteux, de l’ordre d’une extension de maison. Il faut donc compter de 500 à 1000€ le m². La plus grosse dépense est généralement le remplacement de la porte du garage par une baie vitrée en PVC ou en alu. L’isolation est également un coût à prendre en compte, car les garages sont souvent mal isolés.

 

Nous vous recommandons de vous entourer d’artisans qualifiés pour vous accompagner dans votre projet de transformation de garage.

 

 

Rencontrer un artisan au Salon Viving près de chez vous

 

 

Rénover sa maison en 10 étapes

Vous avez acheté une maison en ruines dans l’idée de la rénover entièrement ? Ou votre maison actuelle est ancienne et a besoin d’un coup de neuf ? Découvrez les 10 étapes principales pour rénover sa maison !

Les étapes de rénovation d’une maison

 

  1. Expertise de la maison et des besoins
  2. Planifier les démarches
  3. La démolition de la maison
  4. Évacuer les déchets et les gravats de chantier
  5. Gros oeuvre et assainissement
  6. Isolation extérieure et intérieure
  7. Electricité, chauffage, plomberie
  8. Peinture et aménagements intérieurs
  9. Ménage après travaux
  10. Emménagement

Expertise de la maison et des besoins

La première étape, avant même de penser à la rénovation de la maison, c’est de savoir quels sont les travaux nécessaires. Si vous avez acheté une maison en ruines, le diagnostic est aisé mais si ce sont seulement des petits travaux, vous devez tout analyser : est-ce que l’installation électrique et l’installation de gaz sont aux normes ? comment est la plomberie ? l’isolation est-elle bonne ? y’a t-il des cloisons à casser ? quel est le système d’assainissement ? dans quel état sont les murs, les sols et les plafonds ? y’a t-il une infestation de parasites ? etc. Un expert peut vous accompagner pour être certain de ne rien oublier !

Après avoir listé les travaux à réaliser par pièce, vous pouvez demander des devis à plusieurs artisans afin d’estimer le coût et la durée de la rénovation.

Planifier les démarches

Avant d’engager des travaux, vous devez effectuer quelques démarches auprès de la mairie de votre ville. Il vous faudra remettre une déclaration préalable de travaux ou déposer un permis de construire selon la superficie de votre maison et des travaux nécessaires.

Il est également nécessaire de demander les autorisations de permis de stationnement et de dépôt de bennes au service urbanisme de votre mairie.

La démolition de la maison

Première chose à faire avant de démolir la maison ou de commencer des gros travaux : nettoyer et vider la maison, s’il reste du mobilier du précédent propriétaire. Ensuite, la démolition peut commencer ! Cloisons, cheminée, plafond… travaillez d’abord dans les étages et terminez au rez-de-chaussée. Niveau sécurité, pensez à porter des lunettes, un masque et des chaussures de sécurité.

Évacuer les déchets et les gravats de chantier

Tout de suite après la démolition, vous devez vous occuper des gravats de chantier et des déchets. Normalement, vous êtes en possession de l’autorisation d’occupation temporaire du domaine public, vous pouvez donc louer des bennes et les stationner près de votre maison.

En ce qui concerne les déchets du chantier, il est de votre devoir de les trier selon leur nature : plomberie, gravats, bois, etc, avant de les déposer à la déchetterie.

Gros oeuvre et assainissement

Par gros oeuvre, on entend les travaux de construction induits par la démolition : fondations, briques ou parpaings pour les murs, charpente, toiture, etc. Il peut également s’agir de rénovation, en réparant les murs abîmés ou la maçonnerie pour solidifier le bâti.

L’assainissement de la maison est primordial : faites appel à des professionnels pour les problèmes d’humidité, d’infiltrations ou de parasites. Ne laissez pas ça dans un mauvais état au risque de voir votre maison se dégrader rapidement.

Isolation extérieure et intérieure

En parallèle du gros oeuvre et de la rénovation des cloisons, il faut penser à l’isolation extérieure ou intérieure de votre maison. Les parois en contact avec l’extérieur doivent absolument être isolées pour éviter la déperdition de chaleur. C’est un problème récurrent lors de rénovation de maisons anciennes, qui sont généralement mal isolées. Faites-vous accompagner par un artisan expert en isolation pour réaliser ce type de travaux.

Electricité, chauffage, plomberie

La rénovation de l’installation électrique, de la plomberie, la pose d’une chaudière et de radiateurs ou la mise en place d’un système d’assainissement sont des étapes particulières dans la rénovation d’une maison. Nous ne pouvons que vous conseiller de faire appel à une entreprise du bâtiment ou à des électriciens et plombiers compétents. Ce sont des chantiers qui peuvent être dangereux et qui sont régis par des normes très strictes. Si vous n’avez pas de connaissance dans ces domaines, mieux vaut déléguer à des spécialistes.

Peinture et aménagements intérieurs

Ça y est, votre rénovation est presque achevée ! Cette étape est réservée aux finitions : la décoration et l’aménagement. Cela comprend la peinture des plafonds et des murs, la pose des revêtements de sol, le choix des luminaires, les installations de cuisine, salle de bains, toilettes, dressing, etc.

Ménage après travaux

A la fin du chantier, pensez à nettoyer la maison et à faire le ménage : c’est une étape indispensable ! En effet, la poussière de chantier peut être très importante et nécessitera un grand nettoyage. N’hésitez pas à faire appel à une société de nettoyage d’après travaux pour avoir une maison rénovée prête à vous accueillir.

Emménagement

La dernière étape n’est pas des moindres : c’est celle de l’emménagement. Vous n’avez donc plus qu’à meubler les différentes pièces de votre maison, avec l’aide d’un décorateur d’intérieur ou seul !

Découvrez les experts de la rénovation aux salons Viving

Salon Viving de Brest

– NOEL PEINTURE

– ESCAL’INNOV       

– MAY TOP 56           

– ECO TRAIT’TOIT

– ENGIE HOME SERVICES

– TECHNITOIT BREST

– LES PEINTURES BOIVIN

– OISEAU DÉVELOPPEMENT LES RÉNOVATEURS           

Salon Viving de Vannes

– 1,2,3 SOLUTIONS ISOLATION

– ABH RENOV

– ACTIV TRAVAUX

– AREO          

– BP INNOV

– BRETIC 56

– CARIMALO CONSTRUCTION ET RÉNOVATION          

– CEM CONCEPT     

– CENTRE BRETON DE L’HABITAT

– COVAM ART ET FENÊTRES

– DEP ARMOR

– DPH PROTECT HABITAT

ECO’OUATE

– FENÊTRES DU GOLFE

FERMETURES DU PORHOET

– GROUPE AMH

– GROUPE FD SOLUTION

– HOUSE ECO

– ILLICO TRAVAUX

– ISOL 56 – BIS RENOVATION

– ISOLHOUSE

– JC MOUREAU

– KLERIS                   

– LE DORE

– LEROY MERLIN

– LES CHARPENTIERS DU GOLFE

– LES COMPAGNONS DU VENT

– LV RENOVATION

– MAHO BATIMENT

– MURPROTEC

– ORIANCE

– OUEST ECO LOGIS

– OUEST ENERGIE

– PIRO DAMIEN        

– PROTOIT

– QUALICONFORT

– SLMH          

– SP RAVALEMENT

– TECHNITOIT VANNES

– VERANDA-LINE SERVICES

– WYZOL       

Salon Viving de Lorient

– LV RÉNOVATION

– VERANDALINE – LINE SERVICES

– FENÊTRES LORIENTAISES       

– FENÊTRES DU GOLFE

– KLERIS       

– ORIANCE   

– TECHNITOIT          

– 1,2,3 SOLUTIONS ISOLATION   

– CENTRE BRETON DE L’HABITAT – CBH     

– QUALICONFORT   

– ECO’OUATE

– ATLANTI PLAC       

– OUEST ECO-LOGIS

– ISOLHOUSE           

– BRETIC 56              

– DRONE PULVÉRISATION & CO

– BP INNOV  

– MAYTOP     

– MAHO BATIMENT 

– GROUPE AMH       

– AC2.0 DÉVELOPPEMENT

– LOMENECH

– LES CHARPENTIERS DU GOLFE

– MURPROTEC        

– LA MORBIHANNAISE DES FERMETURES

Faire isoler sa maison par l’extérieur

Bien plus efficace que l’isolation intérieure, l’isolation extérieure procure un meilleur confort thermique. Les façades peuvent laisser s’échapper jusqu’à 25% de la chaleur : il est indispensable de mieux les isoler.

L’isolation extérieure, qu’est-ce que c’est ?

La façade est le deuxième endroit de la maison où la déperdition de chaleur est la plus importante, après les combles. Les murs peuvent laisser s’échapper jusqu’à 25% de la chaleur présente dans la maison ! Ils doivent donc être correctement isolés…

L’isolation thermique extérieure est faite pour pallier ce problème, en créant une enveloppe isolante performante autour de la maison, comme une façade supplémentaire. Cette technique d’isolation permet d’augmenter considérablement l’isolation de la maison, en supprimant les ponts thermiques. Cela procure aux habitants un grand confort thermique.

Généralement, le choix de l’isolation thermique par l’extérieur se fait lors d’un ravalement de façade ou d’une rénovation.

Les avantages de l’isolation thermique par l’extérieur

L’isolation extérieure comporte de nombreux avantages pour ses occupants. En voici les principaux bénéfices :

  • augmentation de la performance thermique globale grâce à la réduction des ponts thermiques ;
  • gain de 3 classes dans le Diagnostic de Performance Énergétique (DPE) ;
  • préservation de l’inertie des murs ;
  • aucune réduction de la surface habitable puisque tout se fait à l’extérieur ;
  • pas d’obligation de quitter le logement pendant les travaux ;
  • réduction de la consommation de chauffage ;
  • embellissement de la façade ;
  • amélioration du confort thermique et du confort de vie ;
  • éligibilité aux aides à la rénovation énergétique.

Les inconvénients de l’isolation thermique par l’extérieur

Bien sûr, l’isolation extérieure ne possède pas que des avantages, même si les inconvénients sont légers par rapport à la performance énergétique apportée :

  • prix supérieur à l’isolation par l’intérieur ;
  • augmentation de l’occupation au sol ;
  • changement des volets battants ;
  • modification de l’aspect de la maison ;
  • légère réduction de la luminosité si l’isolant utilisé est épais ;
  • allongement de la toiture nécessaire si l’isolant est épais, pour que le toit déborde de la façade.

Comment isoler sa maison par l’extérieur ?

Il existe 4 façons d’isoler sa maison par l’extérieur, selon le matériau choisi : l’isolation avec enduit, l’isolation sous panneaux enduits, l’isolation sous bardage ou l’isolation avec double mur.

Isolation avec enduit

L’isolation avec enduit est peu utilisée, mais devrait se développer avec les enduits écologiques à la chaux et au chanvre ou au liège. Cet enduit isolant se compose d’un mortier classique, d’un liant (chaux, argile ou ciment) et de granulés isolants (microbilles de chanvre, de liège, de polystyrène…).

On compte 5 types principaux d’enduits isolants : l’aérogel de silices, l’enduit à base de polystyrène, l’enduit chaux-chanvre, l’enduit chaux-liège et le torchis. Lorsque l’isolant contient de la chaux, c’est un matériau respirant, parfait pour assainir les fissures, protéger contre les moisissures des façades et déshumidifier.

La peinture isolante est de couleur blanche, pour réfléchir les rayons du soleil et limiter l’entrée de la chaleur pendant l’été. Elle est également efficace pour limiter les déperditions énergétiques en hiver, comme toute autre isolation extérieure. Résistante aux intempéries et aux salissures, elle ne jaunit pas au fil des années. Contrairement aux autres isolants, l’enduit isolant ne modifie pas complètement la façade de la maison.

Isolation sous panneaux enduits

L’isolation sous panneaux enduits est une technique d’isolation très courante, grâce à des panneaux d’isolants, souvent de polystyrène expansé, de laine de roche ou de fibre de bois. L’épaisseur des panneaux peut varier entre 30 et 140 mm. Ces panneaux sont collés ou chevillés sur le mur de façade et recouverts d’un enduit de protection puis d’un enduit de finition.

L’isolation sous panneaux enduits ne nécessite pas d’ossatures préalables, et son coût est moins élevé que l’isolation sous bardage. L’isolation sous enduits est acceptée dans un grand nombre de communes.

Isolation sous bardage

L’isolation sous bardage a l’avantage, en plus d’être performante, d’être particulièrement esthétique. Le revêtement de façade se fixe sur une ossature en bois ou en métal, qui dissimule un isolant thermique, protégé des intempéries par un bardage et un pare pluie. Une lame d’air est également présente pour évacuer la vapeur d’eau.

Le revêtement de façade peut être composé de nombreux types de matériaux : tôle d’acier, tôle d’aluminium laqué, pierre naturelle, bois naturel ou composite, terre cuite ou encore clins fibres-ciment.

Isolation avec double mur

L’isolation extérieure avec double mur n’est possible que lors d’une construction ou d’une rénovation. La maison comporte un mur intérieur et un mur extérieur, entre lesquels on fixe un isolant. Les deux murs sont reliés par une rondelle de maintien, qui cale également l’isolant. Le mur extérieur est simplement un mur de parement. De fines ouvertures d’évacuation doivent être présentes au bas du mur afin d’éviter des désagréments dûs à la condensation.

Prix de l’isolation extérieure

Le coût d’une isolation thermique par l’extérieur est plus important qu’une isolation intérieure, mais offre de meilleures performances. Voici un tableau récapitulant les tarifs de chaque type d’isolant d’après le site travaux.com :

 

Type d’isolationPrix moyen au m²
Isolant laine de verre7€
Isolant laine de roche10€
Isolant chanvre18€
Isolant fibres de bois18€
Isolant fibres de lin20€
Isolant polystyrène20€
Isolant polyuréthane20€
Isolant laine de coton23€
Isolant verre cellulaire33€
Isolant béton cellulaire38€
Isolant panneaux isolants sous vide53€
Isolant brique monomur65€
Enduit isolant70€
Pose d’isolant80€

 

Quelles sont les aides pour l’isolation extérieure ?

Il est possible de bénéficier d’un certain nombre d’aides financières pour isoler son logement, grâce aux aides à la rénovation énergétique. On compte parmi elles :

  • le crédit d’impôt pour la transition énergétique ;
  • la TVA réduite à 5,5% ;
  • le programme “Habiter mieux” de l’ANAH ;
  • les certificats d’économie d’énergie ;
  • les chèques énergie ;
  • l’exonération de la taxe foncière.

Découvrez nos experts de l’isolation extérieure au Salon Viving

 

Salon Viving de Brest

–       Eco’ouate

–       ETS LAF

–       Home econergie

–       Iroise Isolation

–       Le Goff Isolation Ventilation

–       LV Rénovation

–       Ouest Eco-Logis

–       Qualiconfort

–       Ston’art

–       Hermine Habitat

Salon Viving de Lorient

– Atlanti Pac

– Eco’ouate

– Eveno Isolation

– LV Rénovation

– Ouest Eco-Logis

– Ston’art

– Centre Breton de l’Habitat

– Qualiconfort

– Reflex Façade

Salon Viving de Vannes

– Bis rénovation

– Eco’ouate

– Ston’art

– LV Rénovation

– Centre Breton de l’Habitat

– Qualiconfort

– Ouest énergie

– Ouest Eco-Logis

– Wyzol

 

 

Participer à un salon Viving près de chez moi

 

Quel revêtement de toit choisir ?

Si vous êtes en train de construire votre maison, il se peut que vous vous posiez des questions sur le choix du revêtement de toit. En effet, il est bon de savoir que la tuile, si elle est fort répandue, n’est pas le seul revêtement de toit disponible. Entre le toit en ardoise, en chaume, en zinc, en acier et autres matériaux… de nombreuses possibilités s’offrent à vous. Tour d’horizon des différents types revêtements de toiture.

LES TUILES

Très répandu, ce revêtement de toit peut être posé par la plupart des professionnels de la toiture. Il offre un bon rapport qualité/prix, car la tuile est un élément solide, même si elle nécessite souvent un isolant intérieur pour une parfaite isolation de la maison et diminuer les déperditions thermiques. Lorsqu’on opte pour des tuiles, il est nécessaire de faire nettoyer régulièrement sa toiture afin de conserver toute son esthétique.

Les fabricants de tuiles octroient spontanément une garantie de trente ans sur les qualités naturelles. En cas de rénovation, il n’est même pas nécessaire de récupérer les anciennes tuiles fragilisées. Il existe de nouvelles tuiles de haute qualité sur le marché ayant subi un traitement spécial pour obtenir un aspect vieilli. Depuis quelques années, on utilise de plus en plus les tuiles pour habiller des façades verticales.

LES TUILES EN BÉTON

Les tuiles en béton ne sont pas cuites. Le mélange d’argile, de ciment et de sable durcit comme du béton. Ces tuiles sont disponibles en grands formats et sont donc un peu moins chères. En raison de leur poids, elles nécessitent cependant une charpente plus solide. Elles ne conviennent en aucun cas pour les toitures aux formes complexes et sont généralement plus sensibles à la formation de mousses.

LES ARDOISES NATURELLES

Les ardoises naturelles figurent parmi les recouvrements de toiture les plus durables et les plus coûteux. Mais une belle toiture en ardoise peut défier les siècles. Comme c’est le cas de tout produit naturel, la qualité des ardoises n’est pas toujours égale. La présence de cristaux de quartz en surface et la teneur en carbonate de calcium jouent un rôle.

Esthétiquement, la tuile en ardoise est très appréciée, notamment car elle se décline en de nombreuses couleurs et qu’elle apporte un véritable charme à la maison. C’est également un matériau respectueux de l’environnement et qui offre une très bonne isolation. La pose de l’ardoise doit absolument être pratiquée par un professionnel.

LES ARDOISES ARTIFICIELLES

Les ardoises artificielles se composent d’un mélange de ciment, de fibres d’armature et de minéraux. La couche superficielle possède des propriétés anti-mousse et sur le dossier, on applique une résine acrylique. Outre les nuances classiques des ardoises naturelles, les ardoises artificielles sont également disponibles dans les teintes vertes, roses, bleu foncé et mauves.

La plupart des fabricants octroient une garantie de trente ans sur les propriétés naturelles et quinze ans sur la couleur. Il existe sur le marché des ardoises artificielles qui présentent une surface inégale et des bords cannelés. On les distingue à peine des ardoises naturelles, mais elles sont indéformables. Malgré l’amélioration du produit, les ardoises artificielles sont encore sujettes à la formation de mousses.

LE SHINGLE

Autre alternative au revêtement de toit en tuile, le toit en shingle est une valeur sûre. Il s’agit en effet d’un matériau apprécié pour sa légèreté, composé d’une feuille de feutre asphalté, de fibres de verre et de granulés minéraux qui lui offrent un aspect agréable. Proche de l’ardoise en termes de rendu, le shingle est plus léger et plus facile à poser et à entretenir. Les coloris disponibles sont particulièrement nombreux pour un revêtement de toiture en shingle.

Le shingle doit être posé par un professionnel et nécessite une bonne isolation intérieure du toit, car posé seul, il est assez peu isolant. Autre inconvénient du shingle : ce revêtement de toit doit être refait tous les 25 ans, ce qui est bien moins durable que l’ardoise.

Toiture shingle

UN TOIT DE CHAUME

Un toit de chaume présente des avantages et des inconvénients. Grâce à toute une série d’astuces et de produits, la sécurité anti-incendie d’un toit de chaume a été nettement renforcée. Le chaume possède d’excellentes propriétés isolantes, mais revient plus cher que les tuiles. Il n’y a pas de gouttière cependant, et la maison est dès lors entourée d’un anneau d’humidité, généralement en galets avec un système de drainage par-dessous, pour éviter la formation de flaques boueuses. L’eau stagnante est l’ennemi juré du chaume. C’est pour cette raison que les chaumiers préfèrent une toiture fortement inclinée.

Les toits de chaume ne conviennent pas aux maisons constamment à l’ombre, étant donné le risque de formation d’algues. Si vous optez pour le chaume, faites preuve de patience. Les entreprises professionnelles spécialisées ne sont en effet guère nombreuses. Les toits de chaume n’ont plus la cote et la toiture en paille est bien révolue.

Ce produit naturel offre une excellente isolation thermique et phonique, le tout en respectant parfaitement l’environnement. La chaume a également l’avantage de renouveler l’air naturellement et remplace donc une ventilation mécanique. Le revêtement de toit de chaume a une durée de vie de 40 ans environ, qui peut s’étendre à plus de 70 ans s’il est bien entretenu.

LE ZINC

Le zinc rencontre un succès grandissant, surtout auprès des architectes, car il se prête bien mieux aux formes arrondies que tout autre matériau. Une toiture en zinc est relativement légère et ne représente donc pas de charge lourde pour la charpente de toiture. Attention: les gouttières et les tuyaux de descente doivent être exécutés dans les mêmes matériaux au risque de créer des réactions électrochimiques.

L’ACIER

L’acier est également fort demandé. Les tuiles en acier existent en formats classiques. Mais on utilise généralement de grandes plaques d’acier dont le relief imite les vraies tuiles. Ces plaques peuvent être, en principe, soit jaune canari voire bleu ciel. Dans la pratique, on retrouve surtout les mêmes teintes que les tuiles ou les ardoises.

Les grandes plaques sont faciles à traiter et bon marché, mais les formes sophistiquées sont exclues. Ce matériau convient parfaitement dans le cas d’une rénovation. La toiture existante peut rester telle quelle et la toiture en acier est posée par-dessus. L’acier est galvanisé et enduit d’une couche de peinture et de granulats de pierre.

Quel bardage choisir pour recouvrir une façade ?

NOS CONSEILS MAISON 

Il suffit souvent de changer la façade d’une maison pour lui donner un style plus contemporain et une meilleure performance isolante. Plusieurs matériaux prennent le dessus comme le bois, le zinc, le PVC ou l’ardoise. Lequel choisir et quels sont les atouts des uns et des autres ? Passage en revue des bardages qui offriront à vos façades une toute nouvelle allure.

LA CONVIVIALITÉ DU BOIS

3Crédit@Vincent Rouvet

AVANTAGES

La grande variété des essences de bois, des couleurs et des formes permet une grande créativité, dans tous les styles, traditionnels ou contemporains.

Il est préférable de choisir une essence de bois légère et résistante à l’humidité comme le mélèze ou le red cedar. Le pin reste un très bon rapport qualité/prix.

La pose d’un bardage bois est un « chantier sec » qui ne nécessite pas d’eau et donc pas de délai de séchage.

C’est une solution long terme compte tenu de la durabilité des bois de bardage à condition de choisir un produit labellisé FSC ou PEFC.

Associé à un isolant extérieur, le bardage bois permet d’améliorer notablement l’isolation thermique.

INCONVÉNIENTS

Côté entretien, un traitement est recommandé tous les deux ans pour préserver la couleur du bois d’origine.

L’AUTHENTICITÉ DE L’ARDOISE

2Crédit@Cupa Pizarras

AVANTAGES

L’ardoise, pierre naturelle schisteuse, est employée depuis des siècles pour couvrir les toits de nos maisons mais aussi les façades. Au-delà de son charme et de son élégance, l’ardoise est un matériau incombustible, imperméable et non poreux, résistant au vent et au froid, quasi-éternel.

L’ardoise synthétique, constituée essentiellement de fibres-ciment, un mélange de fibres naturelles agglutinées avec du ciment, a pris avantageusement le relais. Son prix est plus bas, ses dimensions et sa qualité sont plus homogènes, facilitant la pose.

INCONVÉNIENTS

Son coût onéreux.

Avant de les poser, les ardoises doivent être triées, leurs épaisseurs, aspects et dimensions variant grandement.

LE CONTRASTE DU ZINC

AVANTAGES

En construction neuve comme en rénovation, le bardage en zinc est généralement mis en œuvre pour protéger un système d’isolation par l’extérieur et, par conséquent, la construction elle-même. On le choisit pour trois bonnes raisons : sa pérennité, son côté écologique et son esthétique.

C’est un matériau écologique (recyclable et propre), il est résistant (en fonction de l’épaisseur), pratique, très facilement modulable. Il se pose très facilement, garantit une durabilité importante et une excellente étanchéité. Sa gamme de coloris assez large et son entretien se résume à un lavage à l’eau claire.

INCONVÉNIENTS

C’est un matériau assez onéreux dont la pose doit être effectuée par des professionnels.

LA MODERNITÉ DU PVC

Bardage-PVC---maison-grise-toit-palt-hotensais-rosesCrédit@Bardage-PVC

AVANTAGES

Pour son allure très contemporaine, le PVC a le vent en poupe avec son aspect lisse, veiné, crépi et sa large gamme de couleurs. Sa mise en œuvre est simple et rapide. Il offre une bonne résistance aux chocs, aux intempéries, aux produits chimiques, aux moisissures. Il garantit une excellente tenue dans le temps avec son traitement anti-UV. Avec lui, aucune pourriture, ni corrosion, le PVC est par ailleurs un matériau recyclable.

Il se nettoie avec un détergent doux, sa très faible porosité ne retient pas les salissures.

Sa propriété d’isolant thermique ne doit pas être oubliée, sa conductivité thermique est comparable à celle du bois.

INCONVÉNIENTS

Son aspect d’imitation du bois.

Appartement sous combles. Comment créer une chambre ou une salle de bain ?

COMMENT CRÉER UNE CHAMBRE OU UNE SALLE DE BAIN DANS UN APPARTEMENT SOUS COMBLES ?

La salle de bain est une pièce très technique qui suppose une arrivée et une évacuation des eaux, avec une pente suffisante pour les écoulements. Quand le propriétaire choisit d’installer cette pièce dans le haut de son duplex, il opte pour une implantation complexe au centimètre qui inclut aussi la chambre. Au final, les 20m2 sous pente sont aménagés avec brio et sensation d’espace.

STRUCTURATION DE L’ESPACE

La petite surface sous toit doit contenir une salle de bain et une chambre. Tout en respectant l’envie de ne pas cloisonner, le propriétaire parvient à créer des zones qui vivent ensemble tout en préservant un minimum d’intimité. Il privilégie l’espace pour la salle de bain dans laquelle il installe une baignoire en ilot. La chambre se résume à un coin couchage dans la sous pente.

 

COMBLE À AMÉNAGER

 

app10Crédit@Pixopicto

UN PARTI PRIS POUR L’ÉPURE ET LA SIMPLICITÉ

Dans cet espace sombre, le propriétaire choisit de peindre la pièce en blanc et de laisser les poutres apparentes brutes.

app11Crédit@Pixopicto

Appartement sous combles. Comment créer une cuisine ou un séjour ?

COMMENT CRÉER UNE CUISINE OU UN SÉJOUR DANS UN APPARTEMENT SOUS COMBLES ?

Partir d’un espace brut de décoffrage pour le transformer en pièce à vivre est un challenge excitant à condition d’avoir de l’imagination et un peu de moyens. Pour ce jeune propriétaire, la surface de 50 m2 est idéale pour réussir à faire cohabiter la cuisine / salle à manger, le salon et son bureau d’architecte. Au final, une conception très épurée qui propose de nombreux rangements astucieux.

IDÉES AMÉNAGEMENT INTÉRIEUR

UNE CONSTRUCTION PAR LE VIDE

L’avant / après de cette réalisation montre que l’espace a été peu modifié. Il a été préservé dans sa totale ouverture. On entre dans une seule et même pièce, d’abord par le salon, puis vers la salle à manger / cuisine. Le propriétaire a changé les fenêtres, isolé les murs et ajouté du Placoplatre sur les murs et au plafond. Il a gardé la brique au dessus de l’espace cuisson de la cuisine et sur un mur du salon. Ailleurs, tout a été peint en blanc du sol au plafond pour jouer l’ambiance immaculée. Seules la charpente et ses poutres contrastent avec leur couleur noire.

app2

app1Crédit@Pixopicto

UN AGENCEMENT FLUIDE ET INVISIBLE

Adepte de l’agencement malin et ingénieux, le propriétaire/architecte d’intérieur imagine parfaitement son mobilier conçu sur mesure pour le fondre dans les murs tout en amenant un maximum de rangements. La cuisine est parfaitement équipée de meubles bas blancs très épurés. Ils se prolongent dans la sous pente en L et s’étirent jusqu’à la salle à manger / bureau.

L’escalier qui mène à la chambre et à la salle de bain, devient estrade de cuisine ou meuble de rangement. Et se connecte avec le meuble de salon. Un jeu de Lego avec des éléments encastrés ou décalés qui montre à quel point le soin du détail est important.

app5Crédit@Pixopicto

app7Crédit@Pixopicto

TENDANCES DÉCO

UNE DÉCO SOBRE AVEC QUELQUES NOTES DE FANTAISIE

Un véritable dialogue entre l’existant brut et le côté très épuré évite l’écueil d’un style trop radical. La montée d’escalier peinte en orange amène une touche de couleur qui s’harmonise avec la tonalité des briques et inonde les autres murs blancs de l’escalier dans un dégradé orangé qui varie en fonction de l’apport de lumière naturelle.

En observant l’ensemble, on note une multitude de détails sophistiqués mais jamais tape à l’œil. Ainsi, l’épure immaculée est rehaussée par l’apport ponctuel d’éléments en bois. Les deux pieds de table opposent les couleurs et les formes… Des petits clins d’œil anecdotiques qui prouvent qu’on peut créer très sérieusement sans se prendre au sérieux.

app3Crédit@Pixopicto

app4Crédit@Pixopicto

app6Crédit@Pixopicto

Travaux d’extension d’une maison : permis et formalités

TRAVAUX D’EXTENSION D’UNE MAISON : PERMIS ET FORMALITÉS

Permis-de-construire

CONSEILS MAISON

Si vous avez le projet de travaux d’agrandissement de votre habitat, vous devez vous renseigner sur les démarches administratives préalables. En fonction de la surface de l’agrandissement, et, d’autre part, de la nature des travaux envisagés, vous aurez à vous soumettre à une simple déclaration préalable ou à une demande de permis de construire. Deux cas de figure qui ne requièrent pas les mêmes investissements.

LE PERMIS DE CONSTRUIRE

Les travaux soumis à un permis de construire sont ceux :

  • ayant pour effet la création d’une surface de plancher ou d’une emprise au sol supérieure à 20 m² ;
  • dans les zones urbaines d’un plan local d’urbanisme ou d’un document d’urbanisme en tenant lieu, ceux ayant pour effet la création d’une surface de ou d’une emprise au sol  supérieure à 40m². Cependant, sont également soumis à permis de construire les travaux ayant pour effet la création de plus de 20m² carrés et d’au plus 40 m² de surface de plancher ou d’emprise au sol, lorsque leur réalisation aurait pour effet de porter à plus de 170 m² la surface ou l’emprise totale de la construction.

DEMANDE DE PERMIS DE CONSTRUIRE

Vous devez remplir le formulaire CERFA 13406 de demande de permis de qui peut être téléchargé directement en ligne ou retiré en mairie.

DÉPÔT DU DOSSIER

Votre dossier doit être envoyé en 4 exemplaires par lettre recommandée avec avis de réception ou déposé à la mairie de la commune où est situé le terrain. Des exemplaires supplémentaires sont parfois nécessaires si les travaux ou aménagements sont situés dans un secteur protégé (monument historique, site, réserve naturelle, parc national…).

La mairie délivre un récépissé comportant un numéro d’enregistrement qui mentionne le point de départ de la date à partir de laquelle les travaux pourront commencer en l’absence d’opposition du service instructeur.

ÉTUDE DES SOURCES D’ÉNERGIE

Si vous envisagez une nouvelle construction de plus de 50m² située en métropole, vous devez également faire réaliser une étude sur les diverses solutions d’approvisionnement en énergie pour le chauffage, la production d’eau chaude ou l’électricité.

Une attestation doit être jointe au dossier.

Cette étude doit notamment envisager le recours à des énergies propres comme l’énergie solaire ou à une pompe à chaleur. Elle peut être faite par le professionnel de votre choix.

LE DÉLAI D’INSTRUCTION

Il est généralement de :

  • 2 mois pour une maison individuelle et/ou ses annexes,
  • ou 3 mois dans les autres cas.

Dans les 15 jours qui suivent le dépôt du dossier et durant toute l’instruction, un avis de dépôt de demande de permis précisant les caractéristiques essentielles du projet doit être affiché en mairie.

CONSTRUCTIONS SOUMISES À L’OBTENTION D’UN PERMIS DE CONSTRUIRE QUELLE QUE SOIT LA SURFACE ENVISAGÉE.

Les travaux nécessaires à la réalisation d’une opération de restauration immobilière ;

Les travaux portant sur un immeuble ou une partie d’immeuble inscrit au titre des monuments historiques (sauf s’il s’agit de simples travaux d’entretien et de réparations courants) ;

Les travaux modifiant la structure ou la façade d’un bâtiment quand ils s’accompagnent d’un changement de destination.

LA DÉCLARATION PRÉALABLE

Les travaux soumis à une simple déclaration préalable sont ceux qui ont pour effet la création soit d’une emprise au sol, soit d’une surface de plancher supérieure à 5m² et qui répondent aux critères cumulatifs suivants :

  • une emprise au sol créée inférieure ou égale à 20 m² ;
  • une surface de plancher créée inférieure ou égale à 20 m².

Pour les projets situés en zone urbaine d’un plan local d’urbanisme ou d’un document d’urbanisme, ces seuils sont portés à 40m² sans porter la surface totale de la construction au delà du seuil de 170 m² (dans ce cas, un permis de construire devient nécessaire).

DEMANDE DE DÉCLARATION PRÉALABLE

Vous devez déclarer votre projet au moyen de l’un des formulaires suivants :

  • CERFA n° 13703*04 pour une démarche tenant à la réalisation de construction et travaux non soumis à permis de construire portant sur une maison individuelle et/ou ses annexes,
  • CERFA n° 13404*04 pour une démarche tenant à la réalisation de constructions, travaux, installations et aménagements non soumis à permis de construire comprenant ou non des démolitions.

Le formulaire doit être complété de pièces, dont la liste est limitativement énumérée sur la notice de déclaration préalable de travaux.

DÉPÔT DU DOSSIER

Vous devez envoyer votre dossier en 2 exemplaires par lettre recommandée avec avis de réception ou le déposer à la mairie de la commune où se situe le terrain. Des exemplaires supplémentaires sont parfois nécessaires si les travaux ou aménagements sont situés dans un secteur protégé (monument historique, réserve naturelle, parc national…).

La mairie vous délivre alors un récépissé avec un numéro d’enregistrement qui mentionne la date à partir de laquelle les travaux peuvent débuter en l’absence d’opposition du service instructeur.

LE DÉLAI D’INSTRUCTION

Le délai d’instruction est généralement de 1 mois à partir de la date du dépôt de la demande.

Un extrait de la déclaration précisant les caractéristiques essentielles du projet doit faire l’objet d’un affichage en mairie dans les 15 jours qui suivent son dépôt. Cet affichage dure pendant toute la durée de l’instruction.

TRAVAUX SOUMIS À L’ENVOI D’UNE DÉCLARATION PRÉALABLE QUELLE QUE SOIT LA SURFACE ENVISAGÉE.

  • Changements de destination d’un bâtiment existant ;
  • Travaux de ravalement d’une façade ;
  • Travaux modifiant l’aspect extérieur d’un bâtiment ;
  • Travaux à l’intérieur des immeubles dans les secteurs sauvegardés sans modification de la structure et du volume existants ;
  • Travaux de modification du volume d’une construction existante entraînant le percement d’un mur extérieur.fr:droit-finances.commentcamarche.net/faq/8272-travaux-d-extension-d-une-maison-permis-et-formalites

Pourquoi changer ses fenêtres ?

POURQUOI CHANGER SES FENÊTRES ?

Quand on sait que les ouvertures représentant de 10 à 15 % des déperditions de chaleur, il est légitime de penser à changer ses fenêtres. Améliorer l’isolation thermique a un impact direct sur les économies de chauffage. L’habitat est en même temps mieux protégé des bruits extérieurs.

Aluminium Installux - Espace50TH_reno_hab_C_14_internet-675x344Crédit@Aluminium Installux

INSPIRATIONS RÉNOVATION MAISON

TROIS MATÉRIAUX DE PRÉDILECTION

Qu’elles soient en bois, en PVC, en aluminium, les menuiseries ont chacune leurs avantage et leurs inconvénients.

1/ LE BOIS

porte-exterieur-fenetre-bois-cuisine-moderne

AVANTAGES

Le bois fait partie des matières naturelles, facilement recyclables.

Un entretien adapté permet une très longue durée de vie.

Les fenêtres bois permettent des formes atypiques.

Elles apportent plus de sécurité en cas d’incendie car elles restent en place plus longtemps.

Elles gardent leur forme et leur taille, même par de grandes différences de chaleur.

Elles possèdent de grandes performances en termes d’isolation, d’étanchéité et de protection phonique.

INCONVÉNIENTS

Les fenêtres en bois nécessitent des entretiens plus réguliers et plus importants en comparaison avec des fenêtres PVC et aluminium.

Pour garantir une longue durée de vie et un bon fonctionnement, il est nécessaire d’entretenir régulièrement la surface des cadres. La fréquence de l’entretien dépend de plusieurs choses. Le plus important est le bois, ensuite sa protection par une laque ou une lasure. Plus les bois sont lourds et denses, plus ils résistent aux rayons UV, aux champignons et insectes. Pour un bon vieillissement, il faudrait lasurer le bois tous les 2 ans et le laquer tous les 3 ans.

2/ LES PROFILÉS EN ALUMINIUM

Avantages 

Le revêtement laqué ne nécessite aucun entretien. L’aluminium résiste parfaitement aux intempéries et à la pluie.

Les fenêtres en alu sont compatibles avec toutes sortes de vitrage qui permettent une isolation phonique maximale.

Elles isolent du chaud et du froid pour une bonne isolation thermique.

L’aluminium est un matériau 100% recyclable.

Esthétique et design, l’aluminium se décline dans toutes les couleurs grâce aux peintures thermo laquée.

Inconvénients

Son prix plus élevé que les fenêtres PVC.

3/ LE PVC

crédite@DR CastoramaCrédit@DR Castorama

Les avantages

Le PVC est imputrescible, résistant aux rayons du soleil, il protège du froid, du bruit, de la chaleur, du vent et de l’humidité.

C’est un matériau reconnu pour ses multiples avantages : inaltérable, robuste, isolant, il ne nécessite aucun entretien. Recyclable à 100%, il est parfaitement écologique pour un meilleur respect de l’environnement.

Le PVC, de par sa composition, ne permet aucun développement bactériologique sur sa surface. Il s’entretient d’un simple coup d’éponge en utilisant un détergent doux de ménage dissous dans de l’eau.

Le PVC est un bon isolant. Son coefficient de conductivité thermique (0,17 W/mC°) est légèrement inférieur à celui du bois (0,23 W/mC°). Le coefficient équivalent pour l’aluminium est approximativement de 210 W/mC°.

Il offre un bon rapport prix/qualité.

Résistant et faible en poids, il offre aussi une un large choix de coloris.

AIDES FINANCIÈRES ET RÉGLEMENTATION

Des fenêtres peu performantes peuvent engendrer de grandes pertes d’énergie. Les pertes par les parois vitrées représentent 5% à 30% de la facture de chauffage. Si vous posez des fenêtres à isolation thermique renforcée, vous pouvez réduire considérablement ces dépenses énergétiques.

UN NOUVEAU CRÉDIT D’IMPÔT À 30%

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique est désormais au taux de 30%. Les particuliers peuvent en bénéficier pour le remplacement de leurs fenêtres, leur porte d’entrée ou leurs volets.

Cette aide pour les travaux d’économies d’énergie peut donc inciter à sauter le pas pour changer ses fenêtres pour du double ou triple vitrage très performant par exemple. Mais attention, depuis le 1er janvier 2015, vous devez impérativement faire appel à un professionnel Reconnu Garant de l’Environnement (RGE) afin de bénéficier du crédit d’impôt. Pensez à vérifier que le professionnel est bien RGE avant de signer le devis.