Quels matériaux pour construire un carport ?

Partager l’article :

Partagez

Il est important de consacrer du temps aux choix des matériaux. Ces derniers ont une incidence sur la bonne balance entre la qualité et l’économie. Ils permettent d’envisager de construire une structure écologique. Ils attirent l’attention sur la difficulté de l’ouvrage à réaliser. Prendre le temps de réfléchir avant, c’est s’engager sur un projet d’avenir durable.

Crédit photo@http://www.bm-cloture-jardin.fr/

Les matériaux pour les fondations

Pour assurer une base solide de l’ouvrage, une base en béton est vivement conseillée, composée de ciment, de sable et de gravier. Un ancrage métallique enfoncé dans le sol servira de fixation du poteau. Il est à scellé avec du béton dans le sol.

Les poteaux en bois directement scellés dans le sol sont à proscrire car le bois, en contact permanent à l’humidité, va pourrir très vite, risquant de s’effondrer.

Les différents matériaux de structure

Un carport est composé de poteaux et d’une charpente. On a le choix entre des structures en métal, en fer forgé, en aluminium, en bois et même en PVC.

Le bois est le matériau de prédilection. Il permet de créer des formes et des rendus très originaux avec son charme naturel. Les assemblages d’une structure en bois peuvent être en tenon – mortaise avec des points de fixation entièrement en bois.  Les assemblages peuvent également être métalliques.

Dans tous les cas, il faut prévoir des accessoires résistants à la mécanique de l’ouvrage. Et intégrer les problèmes de corrosion des assembleurs métalliques.

Crédit photo@http://www.bm-cloture-jardin.fr/

Les précautions à prendre pour une structure en bois

Le bois contrairement au métal, peut perdre rapidement sa faculté mécanique après l’attaque de parasites xylophages. Il doit donc appartenir aux bois résistant aux agressions externes et capable de vivre dans un environnement humide.

Pour les poteaux et les bras de contreventement, en contact avec les intempéries, il est donc indispensable de choisir une essence qui résiste à l’humidité. Elles peuvent être dures ou tendres, rigides, très rigides ou souples. On peut notamment citer le châtaignier ou encore le chêne. Vérifier que le bois a une classe 4 au minimum et a été traité en autoclave contre les insectes et les champignons.

Les matériaux de couverture

Plusieurs matériaux et styles de couvertures sont proposés. Des matériaux plus faciles à poser comme le bac acier, jusqu’aux plus exigeants comme les tuiles ou les bardeaux asphaltés.  Les différentes tuiles permettent de personnaliser le toit.

Crédit photo@http://www.abri-chalet.com/guide-pratique-achat/differente-toiture-abri-de-jardin/

Formalités, ce qu’il faut savoir

Les démarches et papiers à fournir dépendent de la surface de plancher de l’abri de jardin ou de son emprise au sol.

  • Si la surface de moins de 5m² : aucune formalité à réaliser.
  • Pour une surface de plancher ou une emprise au sol comprise entre 5 et 20m², il faut remplir une déclaration préalable de travaux,
  • Pour une surface supérieure à 20 m², le permis de construire est incontournable et indiscutable.

Publicité

Abonnez-vous à notre newsletter

Restez informé sur toutes les informations concernant l'habitat.

Vous acceptez de recevoir nos informations sur le salon Viving.