Peindre son parquet : les bons réflexes

Partager l’article :

Partagez

La couleur au sol, c’est très tentant et très tendance ! Repeindre un parquet peut offrir une nouvelle jeunesse et un air déco à votre intérieur. Pour parvenir à un résultat impeccable et qui tienne dans le temps, quelques règles sont à respecter.

crédit photo@pinterest

  • Bien choisir son parquet neuf

Les parquets bruts non traités comme ceux en pin ou en chêne aux tonalités claires sont les plus compatibles avec la peinture. Les bois exotiques très teintés demanderont plus de gestes pour les recouvrir. Si le bois présente des noeuds, il faudra tenter de les reboucher avant de peindre.

  • Préparer le parquet quand il est ancien

Un vieux parquet impose qu’on enlève tous les résidus, vernis, peinture, saletés et poussières en ponçant au papier de verre (sauf pour le parquet ciré qui est plus délicat). Ce geste sera à renouveler après la première couche de peinture.

  • Utiliser des peintures « spécial sol »

Si on veut travailler dans les règles de l’art, il faut se prémunir de patience et appliquer trois produits différents. Un apprêt spécialisé ou une sous-couche préparera parfaitement le sol. Puis, on applique une peinture « spéciale sol » ou « spéciale parquet » qui comporte déjà un durcisseur. Pour une finition parfaite, on peut appliquer un vernis brillant ou mat qui ajoutera une épaisseur supplémentaire et protégera la peinture.

  • Appliquer plusieurs couches de peinture pour un effet couvrant

Il faut appliquer au minimum 3 couches de peinture pour sol. Dans certains cas de parquets très vieillis, on peut appliquer une préparation pour parquet qui agit comme fixateur. Vernir son parquet peint n’est pas vraiment nécessaire, les peintures du commerce sont souvent déjà bien satinées.

  • Avoir recours aux produits adaptés pour les parquets tanniques

En cas de parquets tanniques (colorés, exotiques, en bois de chêne ou de châtaignier), il faut préparer le sol. On reste vigilant aux taches foncées (des remontées d’auréoles) sur la peinture appliquée. Il est conseillé d’appliquer des préparations pour parquets tanniques qui bloquent les remontées de tanins.

  • Respecter le temps de séchage de la peinture

Il faut un peu de patience et attendre 3 jours minimum pour que la peinture soit totalement sèche. Elle peut le paraître en surface tout en étant encore tendre en profondeur.

  • Retoucher les endroits abimés sans tarder

Un des avantages de la peinture de sol, c’est que l’on peut retoucher les endroits qui ont été abîmés avec la même peinture, et ce, sans reponcer la surface. Par contre, il vaut mieux s’y prendre au fur et à mesure avant qu’il n’y ait trop de fissures.

  • Poncer la peinture pour la remplacer

On hésite souvent à peindre un parquet, pensant que ce geste est irréversible. Un simple ponçage permet de supprimer la peinture, qui contrairement au vernis, reste en surface et ne pénètre pas  dans les fibres du bois.

Publicité

Abonnez-vous à notre newsletter

Restez informé sur toutes les informations concernant l'habitat.

Vous acceptez de recevoir nos informations sur le salon Viving.