Comment entretenir une piscine ?

Pour profiter de votre piscine tout l’été, un entretien régulier est nécessaire. Entre la pollution, les changements de température, la pluie, les insectes… La qualité de l’eau de votre piscine peut être affectée. Nous vous livrons nos conseils pour bien entretenir votre piscine.

Pourquoi entretenir sa piscine ?

L’eau de la piscine est quotidiennement polluée par des éléments extérieurs tels que des feuilles, des insectes, de la poussière ou encore des bactéries. Sans un entretien régulier, vous baigner peut devenir très désagréable !

Pour garantir la propreté de votre bassin, 3 gestes sont essentiels : filtrer la piscine, traiter l’eau et nettoyer.

Comment savoir si ma piscine est mal entretenue ?

Pour savoir si votre piscine est mal entretenue, il suffit de la regarder. La plupart des défauts d’entretien sont visibles ! Voici les problèmes qui doivent vous alerter et vous faire réagir :

  • un taux de pH incorrect : il doit être compris entre 7,2 et 7,6 ;
  • l’eau est verte ou trouble ;
  • des algues apparaissent au fond de la piscine et sur les parois ;
  • votre peau et vos yeux sont irrités lorsque vous vous baignez ;
  • une odeur de chlore se dégage de la piscine ;
  • le filtre de la piscine est encrassé.

Entretenir sa piscine : nos conseils

Avoir un bon système de filtration

Comment entretenir sa piscine ? Avec un bon système de filtration ! Il se compose d’une pompe et d’un filtre : la pompe aspire l’eau du bassin avant de la diriger vers le filtre, qui piège les impuretés et les débris. L’eau propre est ensuite renvoyée vers la piscine.

Une certaine durée de filtration doit être respectée : il est conseillé de filtrer sa piscine pendant 8 à 12h en continu. Le temps de filtration doit être égal à la température de l’eau divisée par 2. Plus votre eau est chaude, plus longtemps elle devra être filtrée.

Toutefois, la filtration traite seulement les impuretés visibles. L’eau contient toujours des parasites, des champignons et des bactéries. Il est donc indispensable de compléter la filtration de la piscine par un traitement de l’eau.

Traiter l’eau de la piscine

Que vous ayiez une piscine enterrée, semi-enterrée ou hors sol, le traitement de l’eau est une étape nécessaire pour entretenir votre piscine. Vous devez effectuer un traitement de fond, avec des galets ou des équipements automatiques, et des actions correctives courtes pour répondre à des problèmes spécifiques, comme une eau verte ou des algues.

Il est important de toujours vérifier le pH de l’eau avant tout traitement. Son niveau doit se situer entre 7,2 et 7,6. S’il n’a pas le bon taux, vos traitements seront inefficaces. Vous pouvez utiliser des bandelettes aquacheck pour le mesurer facilement.

Plusieurs traitements existent pour bien traiter votre eau de piscine :

→ le chlore : vous pouvez trouver du chlore sous forme de liquide, de granulés ou de pastilles. C’est le traitement le plus répandu du fait de son efficacité. Il est accessible à tous les budgets et simple d’utilisation.

→ le brome ou oxygène actif : le brome n’a pas d’odeur et est disponible sous forme de pastille ou de liquide. Son utilisation est néanmoins plus délicate car il est sensible aux variations de température. Il est idéal pour les spas.

→ l’électrolyse au sel : c’est le traitement le plus utilisé après le chlore. Il faut verser des sacs de sel dans l’eau et l’électrolyseur transforme le sel en chlore. C’est un traitement un peu plus onéreux que le chlore mais qui reste accessible. Il est plus sensible aux changements de pH que le chlore.

Nettoyer quotidiennement

Enfin, le troisième bon geste est de nettoyer de façon quotidienne votre piscine lors de la saison. Nettoyez régulièrement les équipements de filtration (skimmer, pompe et filtre), qui ont tendance à s’encrasser rapidement.

Vérifiez tous les jours le pH et le niveau de l’eau. En cas de besoin, une épuisette ou un robot aspirateur vous aideront à vous débarrasser des feuilles et des insectes flottant dans l’eau ou dans le fond du bassin. Pensez également à nettoyer la ligne d’eau de la piscine avec une éponge.

Lorsque vous n’utilisez pas la piscine, protégez-la avec une couverture de piscine ou un abri de piscine. Sinon, videz-la et remplissez-la à chaque saison.

>> Quel type de piscine choisir ?

Installer un abri de piscine

Justement, l’abri de piscine est une solution efficace pour faciliter l’entretien de votre piscine. L’abri protège la qualité et la température de l’eau tout en vous garantissant un accès sécurisé, notamment pour les enfants. L’utilisation de traitements est limitée car grâce à la température constante, le pH se dérègle moins.

Sous-traiter l’entretien de la piscine

Si vous n’avez vraiment pas envie de vous embêter à entretenir vous-même votre piscine, il est possible de souscrire un contrat d’entretien chez un pisciniste. Vous aurez le choix entre plusieurs prestations : intervention pour la mise en route et l’hivernage, entretien hebdomadaire durant la saison, livraison régulière de produits de traitement, etc.

Vous pouvez également installer une station de contrôle automatique. Des sondes mesurent en continu le pH de l’eau, son taux d’algicide et de désinfectant. Si nécessaire, un régulateur électronique injecte des traitements dans la piscine.

Quelle solution pour quel problème d’eau ?

Le taux de pH est incorrect ?

Utilisez un correcteur de pH pour ajuster le taux, soit du pH + soit du pH – selon le taux.

Des algues se forment ?

Réalisez une chloration choc de la piscine pour vous débarrasser des algues. Lavez et rincez votre filtre, puis utilisez un produit anti-algues compatible avec votre système de traitement. Sinon, stoppez votre traitement de fond le temps de régler le problème.

L’eau est verte et translucide ?

Du cuivre est présent dans votre eau, utilisez un séquestrant métaux.

Votre peau et vos yeux sont irrités ?

C’est le signe d’un niveau de chlore insuffisant. Effectuez une chloration choc pour augmenter le taux de chlore. Réajustez le pH entre 7,2 et 7,6.

Des débris sont en suspension ?

Augmentez la finesse de votre système de filtration avec un floculant de piscine.

L’eau est trouble ?

Plusieurs raisons sont envisageables. La première, votre filtre est peut-être encrassé. Vérifiez la pression de votre filtre à sable, elle ne doit pas être supérieure à 1,5 bars. Si c’est le cas, nettoyez votre filtre.

La deuxième, le pH est trop haut ou trop bas. Réajustez-le avec un produit correcteur du pH et si l’eau ne redevient pas limpide, faites une chloration choc.

La troisième, votre taux de chlore est peut-être insuffisant. Réalisez une chloration choc, utilisez un floculant pour agglomérer les particules fines puis effectuez 3 contre-lavages. Enfin, faites fonctionner votre système de filtration en continu pendant 24h.

Quel type de piscine choisir ?

Cet été, vous aimeriez disposer de votre propre piscine pour profiter des températures estivales dans l’eau ? Aujourd’hui, on trouve de nombreux types de piscines adaptées à tous les budgets et à tous les terrains. Nous vous donnons tous nos conseils pour faire le bon choix parmi les différents modèles : piscines enterrées, semi-enterrées ou hors sol !

Pool time. Girl has fun in a summer metal frame pool.

Quel type de piscine hors sol choisir ?

Accessible aux petits budgets, la piscine hors sol séduit de nombreux foyers, notamment les locataires qui ne peuvent pas effectuer de travaux chez eux. C’est un bon moyen de se baigner pendant l’été sans réaliser un gros investissement !

Piscine gonflable ou autoportante

La piscine gonflable est à la fois abordable et pratique. Au début de l’été, vous la gonflez et à la fin, vous la dégonflez : tout simplement ! Elle est plutôt destinée aux enfants car elle est peu profonde et de petite taille.

On en trouve 2 types :

  • les piscines gonflables, qui ne dépassent pas les 50 cm de profondeur et qui sont composées de plusieurs boudins à gonfler ;
  • les piscines autoportantes, qui possèdent un seul boudin gonflable sur le haut de la piscine. Elles prennent leur forme finale une fois remplies d’eau. La profondeur atteint généralement 1,20 mètres et les plus grandes atteignent près de 6 mètres de longueur.

L’avantage des piscines gonflables, c’est évidemment leur facilité d’installation. Bien que le sol doive être plat, elles s’installent et se désinstallent rapidement. Elles sont peu coûteuses, y compris en entretien.

Piscine en kit

Autre possibilité de piscine hors sol : la piscine en kit, accessible mais plus longue à monter dans votre jardin.

Il existe 3 types de piscines en kit :

  • la piscine tubulaire, très résistante grâce à ses armatures métalliques et sa toile en PVC. La profondeur est généralement comprise entre 1,30 et 1,50 mètres, et certains modèles ovales peuvent atteindre une longueur de 10 mètres ;
  • la piscine en bois est bien plus esthétique que la piscine tubulaire. Livrée en kit, elle se monte assez facilement même si vous pouvez faire appel à un professionnel. Attention à la qualité du bois : il doit être de classe IV ou de classe V pour garantir sa résistance à l’humidité.
  • la piscine en acier, très solide et facile d’entretien avec une longue durée de vie. Il est possible d’acheter une piscine en acier effet bois pour apporter plus de design.

Le prix d’une piscine hors sol

Le prix d’une piscine hors sol varie selon le matériau utilisé et la taille de la piscine. On peut trouver des piscines gonflables à partir de 50€ pour les petits modèles, jusqu’à 500€ pour des bassins de plusieurs mètres.

Pour une piscine tubulaire, il faudra compter autour de 500€ pour les premiers prix, et 2 000€ pour une piscine en bois ou en acier. Les modèles les plus onéreux peuvent aller jusqu’à 10 000€.

Réglementation de la piscine hors sol

Si la taille de votre piscine hors sol dépasse les 10 m², si sa hauteur fait plus d’un mètre, si elle est située à moins de 3 mètres de votre clôture ou si elle reste installée plus de 3 mois consécutifs, vous devrez déposer une déclaration de travaux en mairie.

Le permis de construire est obligatoire si votre piscine dépasse les 100 m², les 1,80 m² de profondeur ou si un abri la couvre.

Quel type de piscine semi enterrée choisir ?

La piscine semi enterrée possède une partie enterrée et une partie hors sol. Ce type de piscine est très pratique sur des terrains en pente ou à dénivelé. Elles demandent moins de travaux qu’une piscine enterrée tout en étant plus solide et esthétique qu’une piscine hors sol.

Au niveau des matériaux, il est possible de choisir une piscine semi enterrée en bois, en composite, en acier, en béton ou en PVC selon vos goûts et vos attentes. Le bois sera très élégant, mais le béton plus durable. Si vous choisissez le béton, il sera nécessaire de choisir un revêtement intérieur pour la piscine : liner ou carrelage.

Autre solution : la coque de piscine semi-rigide et prête à l’emploi, pour une installation simple par des piscinistes.

Le prix d’une piscine semi enterrée

En général, il faut compter entre 2 000 et 15 000€ pour une piscine semi enterrée, sans compter la rémunération du pisciniste en charge de la construction.

Réglementation de la piscine semi enterrée

Pour les piscines semi enterrées non couvertes dont la surface est inférieure à 100 m² et qui font moins de 60 cm de hauteur, une déclaration de travaux en mairie est suffisante.

Si votre piscine semi enterrée non couverte possède un abri de piscine de plus de 20 m² ou si la piscine fait plus de 60 cm de hauteur et plus de 100 m² de surface, une demande de permis de construire est obligatoire.

Quel type de piscine enterrée choisir ?

Si les piscines hors sol sont installées pour l’été, les piscines enterrées restent en l’état toute l’année. Elles nécessitent donc un investissement et des travaux conséquents. C’est néanmoins le choix idéal si vous souhaitez disposer d’une grande piscine et apporter une plus-value à votre maison.

Parmi les piscines creusées, plusieurs choix s’offrent à vous :

  • la piscine enterrée en kit : ce type de piscine enterrée se compose de panneaux en acier ou de blocs creux de polystyrène sur lesquels on coule du béton. C’est le choix le plus accessible car ces travaux peuvent être réalisés soi-même, bien que nous vous conseillons de vous faire accompagner par un professionnel. Ce sont des travaux d’envergure !
  • la piscine creusée en béton : cette piscine nécessite des travaux lourds réalisés par des piscinistes, mais c’est le choix le plus durable. Le béton est couvert d’un liner ou d’un enduit spécial pour piscine. La piscine enterrée en béton vous permet de construire une piscine sur-mesure à la taille, forme et profondeur que vous désirez.
  • la piscine enterrée avec coque semi-rigide : si vous souhaitez éviter les travaux de plusieurs mois, vous pouvez opter pour une piscine avec une coque semi-rigide. Elle ne sera toutefois pas aussi personnalisée que la piscine en béton. Seul un trou est nécessaire pour déposer la coque de la piscine. Néanmoins, un travail de terrassement est nécessaire pour garantir la solidité de votre piscine enterrée.

Le prix d’une piscine enterrée

Les piscines enterrées sont les plus chères du marché, car c’est un réel investissement pour votre maison. Il faudra compter environ 30 000€ pour une piscine enterrée. Des travaux d’entretien sont également à prévoir tous les 5 ans.

Réglementation de la piscine enterrée

La déclaration de travaux est obligatoire à partir de 10 m². Un permis de construire est nécessaire dès qu’elle dépasse les 20 m² avec un abri ou 100 m² sans abri de piscine.

>> Aller plus loin : Quelles démarches pour construire une piscine ?

Les exposants des salons Viving

  • Aquaconcept (salon Viving Brest et Quimper)
  • Guénan Piscines (salon Viving Brest et Quimper)

Véranda, store banne ou pergola ?

Pour protéger votre maison de la chaleur et des UV de l’été, plusieurs solutions existent ! Alors, véranda, store-banne ou pergola ? Nous comparons pour vous ces 3 solutions outdoor afin de vous aider à choisir le mieux pour votre logement !

Pourquoi choisir une véranda ? 

La véranda est une extension de maison outdoor, adossée à un mur de la maison ou en prolongement de votre pièce de vie. C’est un espace vitré clos qui ajoute une pièce supplémentaire à votre maison. Elle peut être aménagée en salon, en salle à manger, en cuisine, en bureau ou même en pool house selon vos besoins. 

Conçue comme une véritable pièce à vivre, la véranda doit donc être isolée et chauffée afin d’être agréable en hiver comme en été.

Les avantages de la véranda

Choisir une véranda vous apporte un certain nombre d’avantages : 

Luminosité : grâce aux parois vitrées, la véranda laisse passer la lumière et apporte donc beaucoup de luminosité à votre maison, surtout si elle la prolonge. Veillez à choisir la bonne orientation de votre véranda par rapport au soleil. L’éclairage et la chaleur vous permettront de réaliser des économies d’énergie. 

Esthétisme : de nombreux matériaux peuvent être utilisés pour construire une véranda, ce qui vous permet de l’harmoniser au style de votre maison. Il est possible de faire une véranda en bois, en fer forgé, en aluminium ou encore en PVC. Avec des matériaux de qualité, la véranda embellit votre logement. 

Pièce supplémentaire : la véranda augmente la surface habitable de votre maison, ce qui apporte une plus-value à votre bien. Contrairement à la pergola, la véranda est un espace clos, protégé des températures chaudes et froides grâce à son isolation. Au-delà de 20 m², un permis de construire est nécessaire. 

>> Aller plus loin : Tout savoir pour installer une véranda

Pourquoi choisir un store banne ? 

Le store banne est une protection solaire avec une toile verticale qui se déplie et se replie autour d’un axe en métal. Il comprend des bras articulés et peut être motorisé pour plus de confort. Le store banne est généralement positionné au-dessus d’une baie vitrée. Cela évite également que les rayons du soleil ne chauffent l’intérieur de la maison. 

Les avantages du store banne

Choisir un store banne vous offre plusieurs bénéfices :

Facilité d’installation : le store banne se fixe sur une façade pour protéger votre terrasse du soleil et éviter que l’intérieur de votre maison ne chauffe trop. Un permis de construire n’est pas nécessaire pour installer un store banne, mais un accord de la copropriété peut être nécessaire selon votre ville de résidence. 

Motorisation : il est possible de motoriser son store banne pour plus de confort d’utilisation. Vous pouvez choisir entre un système filaire et sans fil.

Protection : le store banne vous offre un espace extérieur protégé contre le soleil, sans avoir besoin de construire une véranda ou une pergola. Si votre maison a du vis à vis, le store banne vous protège aussi des regards indiscrets. 

Options : vous pouvez agrémenter votre store banne de diverses options, comme un éclairage LED, un brumisateur, des capteurs de pluie, de vent ou solaires, etc. 

>> Aller plus loin : Comment choisir les options de son store banne ?

Pourquoi choisir une pergola ? 

La pergola est une structure de jardin qui prolonge votre maison à l’extérieur tout en vous préservant des rayons du soleil. Plusieurs types de pergolas existent : les pergolas fixes, les pergolas bioclimatiques, les pergolas à lames orientables ou rétractables. Il est même possible de motoriser sa pergola ! La pergola peut être autoportante ou fixée sur la façade de votre maison. 

Pergola on passive house with large panoramic windows

Les avantages de la pergola

Choisir une pergola vous procure de nombreux avantages :

Résistance : la pergola résiste bien aux intempéries et au vent, et vous permet de profiter de votre extérieur en hiver si vous l’équipez de panneaux, à la manière d’une véranda. 

Esthétisme : élégante, la pergola est aussi bien adaptée à une maison ancienne ou contemporaine grâce à sa diversité de matériaux et de couleurs. Elle peut être autoportante, flottante ou fixée au mur. 

Variété de pergolas : il existe plusieurs types de pergolas. La pergola fixe est le modèle le plus classique, avec un toit plat pour vous protéger du soleil. La pergola en toile peut vous protéger à la fois des UV et des averses, pour l’utiliser toute l’année. La pergola bioclimatique comprend des lames orientables en fonction de la position du soleil pour rester à l’ombre toute la journée. 

Motorisation : comme le store-banne, la pergola peut être motorisée ! Vous pouvez motoriser les lames bioclimatiques afin qu’elles suivent la course du soleil, ouvrir et fermer les stores automatiquement ou descendre les protections latérales.

Quels sont vos besoins ?

Pour faire le bon choix entre véranda, store banne et pergola, vous devez avant tout faire le point sur vos besoins et vos attentes. Vérifiez ces critères : 

  • Quelle est la surface à ombrager ? Le store banne est idéal pour les petites surfaces, mais pour des grandes terrasses il vaudra mieux privilégier la pergola. Pour un espace de vie supplémentaire, la véranda est incontournable. 
  • Y’a t-il une grande exposition au vent ? Pour vous protéger du vent, la véranda est parfaite ; la pergola résiste également bien au vent. 
  • Comptez-vous l’utiliser toute l’année ou seulement en été ? La véranda et la pergola sont utilisables toute l’année, alors que le store-banne est plus adapté aux températures de l’été. 
  • Quel est votre budget ? Le store-banne est le choix le plus abordable pour ombrager votre terrasse, tandis que la véranda est le choix le plus onéreux. La pergola, selon les options que vous choisirez, peut être aussi chère qu’une véranda. 

Comparaison entre véranda, store banne et pergola

Véranda Store banne Pergola
Principaux avantages Pièce supplémentaire, isolation, luminosité, esthétisme Installation facile, prix accessible, motorisation, nombreuses options Résistance, motorisation, grand choix
Principaux inconvénients Prix élevé, autorisation de travaux ou permis de construire nécessaire  Faible résistance, utilisable en été, protection de petites surfaces  Prix élevé si options, espace ouvert extérieur, peu de protection en cas de pluie  
Matériaux Bois, PVC, aluminium, acier Aluminium, acier

Toile acrylique, polyester, polypropylène ou micro-aérée

Acier, aluminium, PVC, bois, fer forgé
Prix 650 – 2 150€ le m² 500 – 1 800€ 125 – 450€ le m²
Extension de maison Oui Non Non
Démarches administratives Autorisation de travaux ou permis de construire Accord de copropriété Autorisation de travaux ou permis de construire
Motorisation Non Oui Oui
Isolation Oui Non Non
Résistance Bonne Faible Bonne

 

Quel sol pour une terrasse extérieure ?

Bois, pierre, carrelage, béton, gravier, gazon… Un grand choix s’offre à vous pour le revêtement de sol de votre terrasse extérieure ! Nous vous conseillons le meilleur revêtement pour profiter de votre extérieur.

Critères pour choisir le sol de sa terrasse

Quelques critères indispensables avant d’acheter votre revêtement de sol :

 

Confort : le confort est important si vous envisagez de passer beaucoup de temps sur votre terrasse, ou si vous avez des enfants qui vont jouer dessus ;

Entretien : les revêtements en bois demandent beaucoup d’entretien, contrairement à celles en béton. Si vous ne souhaitez pas passer du temps à entretenir votre sol, c’est un critère à considérer ;

Résistance : certains matériaux sont plus résistants que d’autres aux conditions météorologiques, à choisir selon la région dans laquelle vous vivez ;

Esthétisme : l’objectif est que le sol vous plaise et que vous vous sentiez à l’aise ;

Budget : tous les matériaux ne valent pas le même prix, le budget doit donc rentrer en compte dans votre choix.

Revêtement de sol de terrasse, que choisir ?

Terrasse en bois naturel

Le bois est un incontournable grâce à son aspect chaleureux. Il peut être brut ou teinté pour s’accorder à votre décoration de jardin. Les lattes et les dalles en bois peuvent se poser à la verticale ou à l’horizontale, selon vos préférences. En termes d’essence de bois, vous pouvez opter pour du pin, de l’épicéa, du teck ou de l’ipé qui sont plutôt résistants au temps et aux intempéries.

Votre sol de terrasse en bois devra être régulièrement entretenu avec des traitements spécifiques et un nettoyage à l’eau pour le garder propre.

Si vous cherchez un sol de terrasse pas cher, on trouve des lames en bois dès 2€, mais les bois exotiques sont plus chers.

Terrasse en bois composite

Autre idée pour le sol de la terrasse : le bois composite. Il est fabriqué à partir de 50% de déchets de scierie et 50% de polyéthylène haute densité. Ce type de bois est plus résistant aux taches, aux intempéries, à la décoloration et aux nuisibles. L’entretien est également moindre, un simple nettoyage à l’eau chlorée suffit pour éradiquer les taches et les moisissures.

Le prix des lames en bois composite est intéressant, à partir de 10€. Néanmoins, veillez à ce qu’elles ne présentent pas d’échardes.

Sol en gravier

L’avantage principal du gravier, c’est qu’il peut être posé sur un sol accidenté, contrairement au bois composite. Toutefois, niveau confort, le gravier est très peu agréable sous les pieds et très bruyant.

Pour un sol de terrasse pas cher, il vous faut absolument du gravier : il coûte seulement 4€ les 25 kg ! Selon l’espace que vous avez, le sol en gravier peut être très intéressant.

Terrasse en pierre naturelle

Traditionnelle, la terrasse en pierre naturelle offre un rendu esthétique et rustique. On trouve même des productions locales, avec le schiste breton, la pierre de Bourgogne, l’ardoise d’Angers ou la pierre bleue du Hainaut en Belgique. L’entretien se fait simplement avec un balai, bien qu’un traitement hydrofuge soit nécessaire pour protéger le sol en pierre.

Le prix de la terrasse en pierre naturelle est relativement élevé, à partir de 50€ le m².

Terrasse en pierre reconstituée

Pour les budgets restreints, la pierre reconstituée est une bonne alternative car elle est moins chère : 40€ le m². Elle se compose de béton et de minéraux broyés et peut prendre l’aspect du granit, du marbre, du schiste ou de la terre cuite.

Robuste, la terrasse en pierre reconstituée résiste aux intempéries et est antidérapante. L’entretien est facile avec de l’eau et du savon en cas de taches.

Sol en gazon synthétique

Pour avoir un coin de verdure sans arroser ou tondre, choisissez un sol en gazon synthétique pour votre terrasse. Très pratique pour les petits espaces où il est impossible de semer du vrai gazon.

Le gazon synthétique demande très peu d’entretien, uniquement un nettoyage deux fois par an pour enlever la poussière et les taches. Son prix est abordable, généralement entre 30 et 55€ le m².

Terrasse en carrelage

La terrasse en carrelage est contemporaine, se décline en plusieurs coloris et fait partie des matériaux les plus faciles à entretenir. Les carreaux peuvent être en ciment, en pierre ou en céramique. Un modèle antidérapant et adapté à l’extérieur est absolument nécessaire pour éviter de chuter.

A savoir : un sol en béton lisse est obligatoire avant de poser du carrelage.

Concernant le prix du m², il varie entre 30 et 150€ selon le choix du revêtement.

Terrasse en béton

Le sol de terrasse en béton est parfait si vous souhaitez un revêtement solide à un prix attractif. Une large gamme de couleurs et de finitions est disponible pour donner à votre terrasse un style unique. Il est nécessaire de protéger le sol en béton avec un produit imperméabilisant, et de le nettoyer régulièrement avec de l’eau et du savon.

En général, le béton coûte entre 45 et 90€ le m².

Vos questions sur le sol de terrasse extérieure

Quelle couleur de sol choisir ?

Certains revêtements de sol se déclinent dans toutes les couleurs, à choisir selon vos goûts. Les terrasses ombragées préféreront des teintes claires pour apporter de la luminosité, tandis que les ensoleillées se marieront davantage avec des couleurs beige, taupe ou gris. En général, les coloris neutres s’accordent avec toutes les décorations extérieures. Les tons caramel, beige et chocolat rappeleront les couleurs du bois si vous avez du mobilier de jardin en bois.

Qu’est-ce qu’une terrasse sur plots ?

La terrasse sur plots est très tendance et offre de nombreux avantages par rapport aux terrasses traditionnelles. Grâce à des plots en PVC ou en béton, il n’y a plus besoin de terrasser et les travaux sont ainsi bien plus simples et rapides. De plus, les terrasses sur plots s’adaptent à tous les terrains : sol nu, gazon, gravier ou béton. Elles peuvent également recouvrir une vieille terrasse.

Les tendances du jardin en 2021

Si vous avez la chance d’avoir un jardin, peu importe qu’il soit grand ou petit, il doit être en adéquation avec vos goûts et vos envies. Votre jardin est le prolongement de votre intérieur et peut être une intarissable source de bien-être ou d’évasion. Laissez-vous inspirer par les tendances du jardin en 2021 pour choisir celle qui correspond le mieux à votre personnalité !

Tendance harmonie, ou le jardin zen 2021

Si vous souhaitez vous draper de tranquillité et laisser affleurer votre spiritualité, la tendance harmonie doit être le fil conducteur de l’aménagement de votre jardin. Il vous faudra choisir des plantes aux couleurs douces, et des accessoires où se déclinent des tons pastel. Pensez notamment à l’érable japonais pour le clin d’œil au zen, ou à l’eucalyptus pour son parfum agréable.

Tendance jardin original en 2021

Il se pourrait bien qu’il vous ressemble beaucoup : la tendance jardin original apporte quelque chose de fou, et parfois de déjanté à votre extérieur. Il suffit d’être un peu inventif et vous voilà ravis de combiner les formes, les couleurs et les fleurs qui sortent de l’ordinaire. Pour cette tendance toute en créativité, ce sont la plupart du temps les plantes qui deviennent des objets décoratifs. Jetez votre dévolu sur des graines d’Ipomée « Kniola’s black », des trèfles rouges, ou cet œillet aux pétales étranges, le « Dianthus superbus ».

Tendance slow garden en 2021

Vous êtes d’un naturel patient, vous aimez prendre le temps d’observer les choses autour de vous ? La tendance « slow garden » fera éclore votre jardin de rêve en 2021. C’est un jardin tout en simplicité, qui nous invite au lâcher-prise et nous incite à ralentir pour se fixer sur le rythme de la nature. Jardin ressource, on le laisse vivre pour s’y épanouir. Les « Cortaderia Selloana » ainsi que les plantes vivaces s’y plairont. Pour encore plus de sérénité, ajoutez une fontaine ou un bain à oiseaux.

La tendance est au potager en 2021

Non seulement le jardin potager est tendance en 2021, mais il est à la portée de tous ! Les grands comme les petits pourront s’adonner à ce plaisir quotidien, peu importe l’espace qui y est dédié. Ludique et écolo, le jardin potager vous offre une joie supplémentaire non négligeable au moment de la récolte des fruits (et des légumes) de votre travail ! En suivant les saisons, vous pourrez varier les couleurs de votre jardin et dans votre assiette. Pour commencer, surtout si l’on est peu à l’aise avec le sujet, on peut choisir des plants et poursuivre avec des semis.

>> Découvrez notre article : Démarrer un potager dans un petit jardin

Zoom sur les couleurs tendances pour la déco du jardin en 2021

Tendance beige en 2021

La couleur beige fait son retour dans les tendances du jardin en 2021. Chaleureux et doux, le beige ne manque pas de charme et se conjugue à tous les styles : scandinave, bohème, contemporain, etc. En en multipliant les touches avec des draps de bain, une nappe en lin ou de beaux vases artisanaux, vous donnerez du caractère à votre jardin.

Tendance jaune en 2021

C’est indéniable, le jaune va compter dans les tendances du jardin en 2021. Lumineux, joyeux, il fait écho à l’été durant toutes les périodes de l’année. Qu’on le préfère safran, citronné ou pastel, il apporte de l’éclat à votre jardin en faisant pétiller vos fleurs ou en habillant le mobilier d’extérieur design et leurs coussins plus traditionnels.

Tendance gris en 2021

Le gris est la couleur tendance de l’année 2021, à tel point que les spécialistes de la déco le qualifient souvent de « nouveau blanc ». On le retrouve beaucoup à l’intérieur, puisqu’il est facile à assortir, mais également à l’extérieur. Le gris évoque évidemment les minéraux, mais il s’accorde aussi parfaitement au mobilier de jardin en lui donnant une touche d’élégance.

Tendance vieux rose en 2021

Le rose a su se faire une place de choix parmi les tendances du jardin en 2021. Il se décline par touches discrètes ou plus vives sur les pétales de fleurs et on le préfère « vieux rose » pour peindre le mobilier de jardin fabriqué à partir de palettes. Votre jardin ainsi paré vous transportera dans une ambiance romantique, pleine de douceur.

Tendance vert en 2021

Depuis plusieurs années, le vert est au cœur des tendances. Il en sera de même pour 2021, où il sera à l’honneur en matière de décoration intérieure et extérieure. Choisi à mi-chemin entre vert et gris, proche de la couleur de l’argile, il apportera une teinte douce et fera de votre salon de jardin un lieu particulièrement apaisant.

Tendance rouge en 2021

En 2021, le rouge est toujours là. On l’apprécie profond, un peu terre cuite, pour sa douceur. Quand il est presque marron, le « terracotta » fond et résonne avec la nature environnante. Et comme la tendance au jardin passe également par du mobilier de jardin design ou des outils originaux, on l’aime aussi vif, brillant et pétillant.

Vos questions sur les tendances du jardin en 2021

Qu’est-ce qu’un jardin connecté ?

Grâce à la domotique votre jardin se flatte, tout comme votre intérieur, d’être connecté. Il semblerait que ce soit une solution toute trouvée pour les apprentis qui ont besoin d’être conseillés par un assistant jardinier. Avec lui, les novices qui n’ont pas la main verte ou ceux qui ont peu de temps à consacrer à leur jardin obtiendront un appui appréciable. Vous pourrez anticiper les écarts de température pour protéger vos plantations, programmer l’arrosage automatique, et la tondeuse pourra se débrouiller sans que vous n’ayez à sacrifier votre week-end !

Quelle est la différence entre un jardin à la française et un jardin à l’anglaise ?

Le jardin à l’anglaise est en totale opposition au jardin à la française ! Alors que les anglais laissent les plantes et la nature prendre le dessus dans un esprit romantique et champêtre, les jardins à la française inspirent ordre et perfection. Le jardin de Versailles représente bien le style français, avec ses fontaines bordées de lignes droites et ses haies taillées à la perfection.

Le nain de jardin a-t-il sa place dans les tendances de 2021 ?

Le nain de jardin n’est pas un personnage kitsch et démodé pour tout le monde. Ils sont toujours très prisés, et portent le bonnet rouge mieux que quiconque. Ils ont su se renouveler au fil du temps et on les retrouve cette année dessinés par de grands designers, ou arborant des tenues singulières et surprenantes. Comment ne pas vouloir adopter toute une tribu ?

Comment aménager sa véranda ?

Avoir une véranda est un atout dans une maison, qu’on choisisse d’en faire une pièce d’agrément ou une authentique pièce à vivre. Véritable lien entre l’intérieur et l’extérieur, il n’est pas toujours facile de décider comment aménager sa véranda. Il est essentiel de se demander si l’on souhaite en faire un prolongement de la maison, ou au contraire, un espace indépendant et unique. Comment aménager sa véranda en fonction de l’espace que l’on aura déterminé ? Faisons ensemble le tour des possibilités qui s’offrent à vous en matière d’aménagement : comment bien choisir le style, les matériaux et les accessoires pour que votre déco soit réussie !

Comment aménager sa véranda en fonction de la pièce choisie

La décoration de votre véranda sera différente en fonction de ses dimensions, de sa structure et de sa situation géographique, mais aussi et surtout en fonction de son utilisation. Quel type de pièce est fait pour vous ?

Comment aménager sa véranda en plusieurs espaces

Si la superficie de votre véranda le permet, il est possible de combiner les pièces pour profiter encore plus de cet espace avec vue imprenable sur l’extérieur ! On peut ainsi décliner les projets d’aménagement presque à l’infini : salon/ salle à manger, cuisine/coin repas, salle de jeux pour petits et grands, bureau/bibliothèque…

Aménager sa véranda en chambre

Ce n’est sans doute pas la première chose qui nous vient à l’esprit lorsque l’on évoque l’aménagement d’une véranda, et pourtant ! Transformer sa véranda en chambre revient à dormir au cœur de son jardin, en pleine nature.

Comment agencer sa véranda en espace détente

Que vous soyez un adepte du rameur ou du bain à remous, vous pouvez faire rimer l’aménagement de votre véranda avec relaxation et décontraction en y installant une salle de sport ou un spa avec vue sur le jardin !

Aménager sa véranda en atelier d’artiste

Comment ne pas rencontrer l’inspiration lorsque l’on se consacre à des activités créatives au cœur d’un jardin d’hiver ? Couture, peinture, lecture ou écriture… quel beau programme !

Les différents styles

Les tendances en matière de décoration sont une véritable source d’inspiration pour choisir comment aménager sa véranda. Quel style vous convient le mieux ? Comment faire de votre véranda un endroit privilégié, agréable à vivre ?

Comment aménager sa véranda : le mobilier

Choisir le mobilier pour aménager sa véranda peut relever du véritable casse-tête ! Il faut évidemment proscrire les meubles hauts, qui ont tendance à bloquer la lumière et la vue sur le jardin. Pour apporter une note estivale même durant l’hiver et puisque l’on est à mi-chemin entre l’intérieur et l’extérieur, il est possible d’installer du mobilier de jardin au cœur de la véranda. Dotez-vous de fauteuils plutôt légers (bambou, rotin, corde) pour pouvoir suivre, tel un tournesol, les rayons du soleil. 

Petit conseil : afin d’éviter la condensation, il est préférable d’éviter de coller les meubles aux baies vitrées.

Aménager sa véranda : le revêtement du sol

Lorsque l’on s’interroge sur l’aménagement de sa véranda au niveau du sol, on comprend que peu importe le matériau adopté, il existe une variété incroyable de couleurs et de motifs ! Mais, puisque la véranda offre un accès immédiat au jardin, il est préférable d’opter pour un revêtement facile d’entretien. La solution la plus simple reste sans doute le carrelage, qui accepte un nettoyage très fréquent. Le parquet s’avère une bonne alternative, mais il faut impérativement choisir un modèle résistant. Un vinyle imitation parquet offre une ambiance chaleureuse, et est facile à poser. 

Petit conseil tout de même si vous souhaitez agrandir visuellement l’espace de votre véranda : évitez les sols surchargés de motifs !

Comment agencer sa véranda : les couleurs

Le choix des couleurs est essentiel lorsque l’on veut aménager sa véranda. Afin de faciliter la circulation, il est généralement conseillé d’ouvrir au maximum le passage entre la véranda et la maison. Il faudra alors s’interroger sur la volonté de créer une réelle continuité entre les pièces de la maison, ou au contraire jouer sur les contrastes, en proposant une vraie rupture. De la même manière, on peut tenir compte de la couleur de la structure de la véranda et la décliner harmonieusement ou détonner en préférant des teintes opposées.

Aménager sa véranda : l’éclairage

Lorsque l’on souhaite agencer sa véranda, l’éclairage est un élément à ne pas négliger. Pour profiter pleinement de soirées sous le ciel étoilé, on peut jouer avec différents types d’éclairage : des appliques murales, des lampadaires ou encore des plafonniers. Les luminaires complémentaires comme les lampes de bureau s’intègrent aussi parfaitement et offrent un éclairage d’ambiance souvent agréable. Et pour encore plus de douceur à la tombée de la nuit, des bougies disposées un peu partout ou des guirlandes lumineuses promettent une ambiance feutrée et romantique.

Comment décorer sa véranda : les accessoires

Les tapis sont un excellent moyen d’apporter du caractère à votre véranda, ou de définir un espace dans un espace lorsque vous avez choisi de combiner deux pièces (bureau et bibliothèque par exemple). Il génère une ambiance différente suivant sa taille et sa matière : ambiance cocooning pour un tapis en poils doux ou esprit « outdoor » pour un tapis en matériau sec. Les coussins, quant à eux, contribuent à réveiller la déco et font souvent de la véranda un espace confortable et chaleureux. Lorsqu’ils sont de couleur vive, ils attirent le regard sur l’endroit précis que l’on souhaite mettre en valeur. Qu’ils soient unis, ou qu’ils arborent des motifs géométriques et floraux, ils structurent et harmonisent votre décoration.

Parmi les objets de décoration avec lesquels il est possible de jouer au sein de sa véranda, on peut également citer les bougies et les plantes comme les cactus, qui s’y plairont à merveille !

Vos questions sur l’aménagement d’une véranda

Quel type de plante puis-je mettre dans ma véranda ?

De nombreuses plantes s’épanouiront dans votre véranda baignée de lumière ! Ainsi, les plantes grimpantes végétalisent l’espace sans trop occuper de place au sol. Les plantes à fleurs comme les bégonias, les fuchsias ou les impatiens apporteront de la couleur à votre véranda en été et fleuriront jusqu’à Noël. Et puis, la différence de température entre la nuit et le jour plus marquée qu’à l’intérieur de la maison plait particulièrement aux orchidées. D’ailleurs, en hiver, n’hésitez pas à rentrer vos arbres fruitiers à l’intérieur de votre véranda pour les préserver du froid. Oui, avec une véranda, la saison des fleurs et des plantes dure toute l’année !

Faut-il demander un permis de construire pour faire une véranda ?

Les démarches administratives à effectuer pour construire sa véranda sont plutôt simples concernant les vérandas et les agrandissements ne dépassant pas 20m². Si vous n’êtes pas trop gourmand en surface, une déclaration de travaux préalable suffit. Pas besoin donc de déposer de demande de permis de construire dans ce cas !

Quel est le budget pour une véranda ?

Le budget pour une véranda va dépendre dans un premier temps du type de matériau que vous aurez choisi : véranda en PVC, en bois, en aluminium ou en acier ? Le prix d’une véranda de 20m² peut aller de 25 000€ (PVC) à 50 000€ (fer forgé). A cela s’ajoute le prix l’installation par l’artisan auquel vous aurez fait appel.

Comment choisir sa clôture ?

Vous venez tout juste de terminer la décoration intérieure de votre nouvelle maison et vous souhaitez maintenant vous attaquer à l’aménagement extérieur ? La palissade qui entourait votre jardin depuis tant d’années a besoin d’un rafraîchissement ? Que ce soit pour délimiter votre propriété et en améliorer la sécurité, restreindre le vis-à-vis ou parfaire l’esthétique de votre extérieur, voici quelques conseils pour vous aider à bien choisir votre clôture.

Pourquoi est-il important de choisir sa clôture ?

Une clôture peut avoir plusieurs fonctions, qu’on se place du point de vue esthétique ou du point de vue sécurité. Pour faire le meilleur choix en matière de clôture, il est donc important de déterminer quel en sera votre usage. En effet, pour simplement délimiter un terrain, choisir une clôture en grillage peut tout à fait suffire. En revanche, pour vous protéger de regards indiscrets, des claustras ou brise-vues semblent indispensables !

Comment choisir sa clôture : les critères à prendre en compte

Il en existe de nombreux types, avec des avantages et des inconvénients. Alors, comment choisir sa clôture parmi une offre abondante ? Vous pouvez déjà vous interroger sur les points suivants :

  1. Le matériau : à choisir en fonction de vos goûts évidemment, mais aussi de votre capacité à en assurer l’entretien.
  2. Le type : plutôt rigide ou souple ? Si votre terrain est accidenté par exemple, une clôture souple sera plus adaptée.
  3. La hauteur : la hauteur de votre mur de clôture est soumise à une réglementation spécifique. Il ne doit pas excéder 3,20 mètres de haut si vous vivez dans une commune de plus de 50 000 habitants. Pour les communes de moins de 50 000 habitants, la hauteur est fixée à 2,60 mètres.
  4. La longueur : il est possible de varier l’esthétique ou le type de pose en fonction de la surface à couvrir. Optimisons le budget !
  5. Le budget : outre le prix de la clôture, il ne faut pas négliger les outils d’installation ou les produits d’entretien notamment.
  6. La durée de vie : tout dépend de l’entretien et du matériau choisi. Souhaitez-vous un investissement pérenne ?
  7. L’usage : choisir sa clôture pour délimiter un terrain ? Se protéger des intrus ? S’isoler des voisins ?
  8. L’esthétique : l’idée est de trouver un juste équilibre entre style, budget et  réglementation.

Comment choisir sa clôture : les différents types de matériaux

Comment choisir sa clôture en grillage

Choisir sa clôture en grillage permet de délimiter parfaitement une propriété, et reste parmi les moins chères du marché. Très rapide à mettre en place, elle ne protège cependant pas du vis-à-vis.

Comment choisir sa clôture en PVC

La clôture en PVC est pratique et peu coûteuse. Le plus souvent de couleur claire, le PVC se décline aujourd’hui en différentes teintes ! Ce type de clôture permet de délimiter l’espace et de garantir une certaine sécurité, tout en donnant un style élégant à vos extérieurs.

Comment choisir sa clôture en composite

La clôture en composite est vraiment tendance et apporte du design à votre propriété. Bien que son prix soit plus élevé que pour une clôture en PVC ou en grillage, ce type de matériau est particulièrement résistant et ne nécessite pas d’entretien. L’investissement de départ est donc compensé par la durée de vie de l’installation !

Comment choisir sa clôture en aluminium

La clôture en aluminium offre un rendu soigné qui s’accorde aussi bien avec des maisons traditionnelles que des maisons plus contemporaines. La clôture alu existe en de multiples coloris et résiste pourtant parfaitement aux UV. Même si elle peut repousser à cause de son prix, elle a de véritables avantages : légère, la clôture alu ne nécessite aucun entretien !

Comment choisir sa clôture en bois

Si vous êtes un adepte des matériaux bruts, vous ne direz pas le contraire : choisir sa clôture en bois, c’est beau, plutôt écologique et véritablement charmant. Cependant, une clôture en bois a besoin d’un entretien régulier ! Pour qu’elles durent et gardent cet aspect chaleureux, il va falloir les peindre ou appliquer une lasure au moins une fois par an.

Comment choisir sa clôture en fer forgé

Classique et intemporelle, choisir sa clôture en fer forgé apporte de l’élégance à votre extérieur. Elle permet de jouer avec les formes, mais implique là encore un entretien régulier afin d’éviter l’apparition de rouille. Une clôture en fer forgé donne une touche délicate à des maisons anciennes ou atypiques, surtout quand on pense que la ferronnerie est un artisanat d’art !

Comment choisir sa clôture végétale

Pour bien choisir sa clôture végétale, l’idéal est de faire appel à un paysagiste. Cette clôture naturelle s’adresse évidemment aux plus patients, mais la multiplicité de variété d’arbres ou d’arbustes permet tout à fait d’occulter un vis-à-vis ou de délimiter une propriété. Sans doute la clôture la plus agréable à regarder, elle est aussi celle qui nécessite le plus d’entretien, notamment pour respecter les obligations de hauteur.

Vos questions sur le choix de la clôture

Quelle est la réglementation en matière de clôture ?

En France, il est possible de clôturer son terrain sans demander d’autorisation particulière. Toutefois, afin de respecter les règles fixées par votre commune, il est important de consulter les prescriptions du PLU (Plan Local d’Urbanisme). En effet, certains matériaux ou coloris ne répondent pas aux prescriptions et le propriétaire s’expose alors à une contravention, avec l’obligation de rectifier l’aménagement. Voilà déjà une étape qui vous permettra d’apporter des réponses à la question « Comment choisir sa clôture ? ».

Pourquoi faire installer sa clôture par un professionnel ?

L’installation d’une clôture par un professionnel se fait dans le respect des lois en vigueur. Les artisans connaissent les règles d’urbanisme de votre région et les appliquent systématiquement. Par ailleurs, si vous faites appel à des artisans professionnels, vous bénéficierez de taux de TVA attractifs sur les matériaux et la main d’œuvre. Ils sauront également vous prodiguer les meilleurs conseils sur comment choisir sa clôture !

En cas de clôture mitoyenne, qui s’en charge ?

Selon l’article 663 du Code civil, les voisins mitoyens doivent se partager les frais de construction ou de réparation de clôture. L’idéal est alors d’en discuter et de se mettre d’accord sur ce que l’on souhaite mettre en place.

Comment entretenir son potager en hiver ?

L’hiver n’est pas la saison idéale pour planter et récolter des légumes, mais il est nécessaire d’entretenir son potager pour préparer la terre avant le printemps. Cela vous apportera de belles récoltes si la terre est bien entretenue ! Nous vous informons des étapes indispensables pour préparer et entretenir son potager en hiver.

Arracher les plantations mortes

Restes de vos plantations d’été ou d’automne, arrachez toutes les plantations mortes de votre potager pour faire place neuve. Vous pourrez les déposer dans votre composteur ou les amener à la déchetterie pour vous en débarrasser. Votre potager sera ainsi nettoyé et prêt à accueillir de nouvelles plantations dans quelques mois.

Récolter les derniers légumes

Il vous reste peut-être quelques légumes à récolter de vos cultures d’été et d’automne : c’est le moment de les ramasser pour les consommer ! Courgettes, laitues, radis, blettes, épinards, fenouils… Vous pourrez les cuisiner ou les congeler pour vous en servir toute l’année.

Quant aux légumes qui continuent de pousser en hiver, protégez-les avec un voile d’hivernage si l’hiver est doux ou dans un silo s’il fait très froid dans votre région. C’est le cas des carottes, des navets, des salsifis, des betteraves, des panais, des poireaux, des brocolis, des endives, des topinambours ou de la mâche.

Travailler le potager avant l’hiver

Une fois vos plantations arrachées et les dernières récoltes effectuées, vous allez pouvoir travailler le sol pour le préparer. A l’aide d’une fourche bêche, bêchez l’ensemble de votre potager et enlevez les mauvaises herbes. Faites attention à ne pas tuer les insectes qui y ont élu domicile ! Votre sol doit être bien aéré.

Nourrir le sol avec du compost ou du fumier

Pour vous assurer de belles récoltes au printemps et en été, nous vous recommandons de nourrir le sol avec 2 kg de compost ou de fumier par m². Utilisez votre compost maison ou achetez du fumier en granulés si vous n’en avez pas. Ne l’enfouissez pas trop en profondeur, étalez-le simplement sur votre potager et griffez-le rapidement pour qu’il s’intègre à votre terre. Ainsi, la matière organique nourrira les insectes qui vivent là.

Pailler le potager

Pendant l’hiver, évitez de laisser votre sol à découvert : vous risquez de le voir geler et ce n’est pas une bonne chose pour les êtres vivants qui habitent votre potager. Utilisez un paillis organique pour le protéger du vent, de la pluie et du gel. Vous pouvez choisir de la paille, des feuilles mortes, des écorces de pin, des tontes de gazon, des sciures de bois, des paillettes de chanvre ou du bois raméal fragmenté, sur environ 5 cm d’épaisseur pour bien protéger votre potager.

Carport en bois ou en alu ?

Pour garer votre voiture, vous envisagez de construire un carport plutôt qu’un garage ? Découvrez quel matériau choisir entre le bois et l’aluminium, les deux matériaux les plus utilisés dans la construction de carport.

Pourquoi installer un carport ?

Le carport est particulièrement recommandé pour préserver votre véhicule des intempéries et des dégâts conjoints. Le carport offre les mêmes fonctionnalités qu’un garage : protéger votre voiture en période de pluie, de grêle ou de neige, tout en le laissant à l’air pour sécher plus rapidement et diminuer les risques de rouille. Elle sera également préservée des feuilles mortes ou des fruits qui peuvent tomber sur votre capot et sur votre toit.

Un carport est relativement simple à installer, mais il doit être solide. Trop fragile, il ne résistera pas aux intempéries. Les matériaux choisis sont essentiels pour s’assurer de sa durabilité : pour le squelette du carport, on utilise généralement le bois ou l’aluminium.

Construire un carport en bois

Le bois est le matériau le plus plébiscité pour construire un carport car il est très accessible tout en étant solide. Nous vous conseillons de contacter un professionnel pour qu’il construise votre carport et s’assure de sa résistance aux intempéries.

Plusieurs types de bois peuvent être utilisés : sapin du Nord, Douglas, pin, bois secs, etc. Il sera nécessaire d’appliquer du vernis et des insecticides pour assurer leur durabilité et éviter que des insectes n’y élisent domicile. Le traitement THT (très haute température), pour empêcher sa putréfaction et augmenter sa résistance aux agressions extérieures, est généralement recommandé par les professionnels.

Néanmoins, le bois est un matériau qui se fragilise avec le temps, malgré les traitements que l’on peut lui apporter.

Construire un carport en alu

L’aluminium est autant utilisé que le bois pour construire un carport. Il dispose des mêmes avantages que le bois : accessibilité, résistance, solidité… on peut même affirmer que sa solidité est supérieure à celle du bois et il résiste à la rouille. Le carport en alu ne nécessite aucun traitement spécifique ou d’entretien pour assurer sa durabilité. Seul un coup de peinture est nécessaire de temps en temps pour redonner toute sa jeunesse à votre carport.

Si l’alu reste un matériau accessible, il faut tout de même noter qu’il est plus cher que le bois.

Carport adossé ou autoporté ?

Que vous choisissiez un carport en bois ou un carport en alu, vous pouvez faire construire un carport adossé ou autoporté, selon votre préférence.

Le carport adossé nécessite un mur porteur pour maintenir le toit du carport. Son emprise au sol se fait sur deux poteaux seulement.

Le carport autoporté requiert quatre poteaux minimum pour soutenir la structure du carport, dominé par un toit.

Comment choisir les options de son store banne ?

Pour une protection solaire efficace sur votre terrasse, choisissez un store banne élégant qui soulignera la façade de votre maison tout en vous permettant de profiter de votre extérieur. Découvrez les multiples options des store bannes et comment les choisir selon vos envies.

Choisir les dimensions du store banne

La première chose à choisir, ce sont les dimensions de votre store banne. Sa surface doit être supérieure à celle de la zone à recouvrir, car les rayons du soleil sont obliques (sauf à midi). Un lambrequin peut être intéressant à installer pour protéger davantage votre terrasse.

Les largeurs de store banne sont généralement comprises entre 3 et 7 mètres, mais vous pouvez choisir un store banne sur mesure, adapté à la configuration de votre terrasse.

Choisir la toile de store banne

La matière de la toile du store banne est un critère de choix essentiel, car elle détermine la résistance du store-banne et souligne votre façade de maison. On trouve 3 types de toiles : la toile polyester, la toile micro-perforée et la toile acrylique.

→ La toile polyester est très accessible mais sensible aux rayons UV, qui la fragilisent. Elle est peu résistante au temps, à utiliser donc de façon occasionnelle.

→ La toile micro-perforée résiste bien aux rayons UV, aux déchirures et aux déformations. Elle laisse également passer l’air pour une bonne ventilation sous le store banne. Elle n’est cependant pas imperméable.

→ La toile acrylique filtre à 80% les rayons UV et possède des coloris résistants. La toile acrylique est déperlante, il n’y a donc aucun risques d’humidité ou de moisissures sur le store banne en cas de pluie.

Choisir un store banne manuel ou motorisé

On trouve deux types de store banne : manuel ou motorisé, à choisir selon le degré de confort que vous désirez.

→ Le store banne manuel se compose d’un treuil et d’une manivelle. C’est un modèle économique, mais plutôt adapté pour les petits store bannes car les efforts pour le dérouler sont moins importants.

→ Le store banne motorisé existe sous 2 systèmes : avec un moteur sans fil actionné par une télécommande ou un moteur filaire avec interrupteur mural. Cela va donc dépendre de l’installation que vous pouvez envisager dans votre maison. Dans les deux cas, le store banne s’enroule et se déroule automatiquement pour plus de confort.

Store banne avec coffre ou semi-coffre ?

Même si vous choisissez une toile de store-banne ultra résistante, il vous faut le protéger pour prolonger sa durée de vie, avec un coffre intégral ou un semi-coffre.

Store banne semi-coffre : il protège complètement la toile du store banne qui s’enroule dans le coffre, mais pas les bras articulés qui se replient en dessous.

Store banne coffre intégral : il protège le store banne et ses bras articulés qui se replient à l’intérieur du coffre. C’est une solution esthétique car bien plus discrète.

Les capteurs pour le store banne

Capteurs solaires

En cas de fort rayonnement solaire, le capteur solaire s’active pour déclencher l’ouverture du store banne et éviter la surchauffe de votre intérieur, même lorsque vous êtes absent. Il se referme dès que le soleil se couche.

Capteurs de pluie

Grâce à une sonde de pluie, les averses sont détectées et votre store banne se ferme automatiquement en cas de pluie, sans besoin d’intervenir. A utiliser si votre store banne ne supporte pas la pluie !

Capteurs de vent

En mesurant la vitesse du vent, le capteur déclenche la fermeture du store banne si le vent est trop fort, pour éviter des dégâts irréversibles.

Éclairage LED

Pour les soirées, l’éclairage LED intégré est un bon investissement pour éclairer la terrasse, que le store soit ouvert ou fermé.